Lu sur MEMRI aujourd'hui

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Voilà une dépêche qui peut rassurer l'occident et nous laisse à penser que tous les islamistes ne sont peut-être pas fous !

Dépêche spéciale n° 1322



L'ayatollah Borujerdi :
"Les Iraniens sont contre l'exploitation et la politisation de L'Islam"







Le quotidien londonien Al-Sharq Al-Awsat rapporte, le 8 octobre 2006, que des centaines de partisans de l'ayatollah Mohamed Hossein Kazemini Borujerdi ont empêché son arrestation par les forces de sécurité iraniennes. L'ayatollah Borujerdi, qui s'est prononcé pour la séparation de la religion et de la politique en Iran, a déclaré que
"les Iraniens en ont assez de la religion de la politique."



Voici des extraits de l'article :



Plus de 1000 personnes, dont des centaines de femmes, sont sorties contrer les forces de sécurité [iraniennes], les forçant à reculer



"Les forces anti-émeutes et les forces de police de [l'unité] 110 ont pris d'assaut, le matin [du 7 octobre 2006], la maison de l'ayatollah Mohamed Hossein Kazemini Borujerdi, opposé à 'la loi de la jurisprudence' [velayat-e faqih] et à la confusion de la religion et de la politique – dans le but d'arrêter ce dernier.



Le directeur du bureau de l'ayatollah Borujerdi a confié à Al-Sharq Al-Awsat que plus de 1000 personnes, dont des centaines de femmes, se sont opposées aux forces de sécurité [iraniennes], les forçant à reculer : 'Certains des étudiants et des admirateurs de l'ayatollah Borujerdi vivent chez lui… depuis plus de deux mois, afin de le protéger - depuis qu'ils ont appris que le ministre des Renseignements Mohseni Ajai avait publié un mandat d'arrêt et d'emprisonnement à la prison Evin.'



L'agence [gouvernementale] de presse iranienne IRNA, qui a affiché des images du rassemblement des partisans de Borujerdi en face de sa maison et chez lui, a publié certains des slogans scandés par ses défenseurs, dont 'Liberté, liberté – elle est notre droit indéniable', en réponse au slogan 'L'énergie nucléaire – elle est notre droit indéniable', scandé par les partisans du régime au cours des prières du vendredi. D'autres slogans ont été entendus, tels que : 'Nous sommes prêts au martyre comme nous l'ordonne notre religion traditionnelle – ce qui veut dire que l'islam n'est pas politique' et 'Borujerdi est notre guide.' "



Les Iraniens sont "opposés à la politisation de la religion et à son exploitation par des gens qui n'ont rien à voir avec le véritable islam."



"Depuis samedi matin, des centaines de femmes et d'hommes ont rejoint les partisans de l'ayatollah Kazemini Borujerdi, se rassemblant chez lui et autour de sa maison…, scandant des slogans contre 'la religion gouvernementale politisée'.
L'Agence de presse IRNA rapporte que le général Shabani, plus haut responsable de la police de la région, a déclaré :
'Parmi ceux qui pensaient que nous étions venus arrêter une grande figure religieuse du nom de Borujerdi se trouvaient des gens armés de bâtons et de pierres.'



Dans une conversation téléphonique hâtive avec le quotidien, l'ayatollah Borujerdi a déclaré… :
'J'ai endossé mon linceul aujourd'hui et je suis prêt au martyre : nos gens sont fatigués de la religion de la politique et des slogans politiques… Ils [les Iraniens] considèrent qu'ils sont fidèles aux principes fondamentaux de la véritable religion et à la mission du Prophète, mais ils s'opposent à la politisation de la religion et à son exploitation par un groupe de gens qui n'a rien à voir avec le véritable islam. L'islam est la religion de la tolérance, de la patience, de la miséricorde, à tel point que le Coran a souligné qu'il n'existe 'nulle contrainte en islam'.



J'ai envoyé un certain nombre de lettres, dont une à votre respecté journal, où j'appelle les dirigeants des Etats islamiques, les Nations unies, le secrétaire général et l'Organisation de la conférence islamique, à exercer des pressions sur les dirigeants iraniens, afin que ces derniers lèvent les restrictions imposées à nos partisans et à nos croyants – lesquels ne veulent que servir Allah en liberté et suivre la voie de notre Prophète et de sa famille.'



L'ayatollah Kazemini Borujerdi a affirmé que son objectif est de défendre le véritable islam, très éloigné de l'hérésie des terroristes et des organisations qui se réclament de l'islam.



Amir, l'un des jeunes gardiens de la maison de Borujerdi, a confié à Al-Sharq Al-Awsat :
"Je suis ici depuis neuf semaines, avec un groupe d'étudiants de l'ayatollah Borujerdi, et je ne quitterai pas cette maison tant que le régime n'aura pas ouvertement déclaré l'abrogation du mandat d'arrêt de l'ayatollah Kazemini Borujerdi et des restrictions qui lui ont été imposées, à lui et à ses partisans, et tant qu'il n'aura pas relâché 200 de ses partisans."

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Hé bien bon courage à ces hommes et femmes , ils/elles en auront besoin, d'autre part il est temps que ces croyants choisissent leur camps!!
Et puis ça marchera ils ont viré leur "chat" donc ils finiront par faire leur révolution de l'Islam!!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Lefourire,
Article très intéressant.

Par contre Ruth,
Toujours aussi inintéressante.

:)

Adlane

Forums

partagez et débattez