Où est passé l'unicité d'Israël ??

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur


Israël s'enfonce dans une crise interne terrible, tous sont d'accord.
Mais leur diagnostic diffère, non pas sur le but (la paix) que tous souhaitent, mais sur l'auteur de la responsabilité de cette crise. Chacun dit : c'est lui qui a commencé, comme des enfants. On en est à ce niveau.

En fait, tout a commencé par un malentendu sur lequel, à l'époque dans les bulletins j'avais tiré le signal d'alarme :
Sharon a été élu comme candidat du Likoud au poste éventuel de Premier ministre sous les huées de son parti qui l'a régulièrement élu bien qu'il leur dise :
je ferai des concessions douloureuses. Tout a commencé là.
Sharon connaissait son parti, incapable de trouver un autre qui puisse emporter les élections, et Sharon ne les a pas trompés ou plutôt il leur disait clairement qu'il allait les tromper sur le programme, car il avait peut-être un rêve de roi finissant qui souhaite la gloire internationale pour annuler des problèmes de carrière aux yeux de l'opinion internationale et pour finir en beauté. Cela peut se comprendre, chacun à ses motivations.
Seule l'utilisation du Likoud pouvait lui donner accès au poste et seul le programme contraire à celui du Likoud pouvait lui faire atteindre son objectif par Bush. Il a dévoilé clairement son jeu, je l'ai analysé alors, ils l'ont hué et l'ont élu. Ensuite, bonjour les dégâts, la machine faussée était lancée.
On sait toutes les manipulations tactiques que Sharon a utilisées ensuite comme il en a remarquablement l'art.
Mais s'il est simple de jouer avec les électeurs d'un Comité central, comme Shamir l'avait fait en mettant Sharon au tapis en quelques secondes, ce n'est pas si simple de continuer avec l'ensemble des électeurs du peuple qui vous a élu en pensant mener au pouvoir le programme du Likoud car cela était clair. C'est ici que la machine se coince dans le pays.

Alors, Sharon en arrive à devoir réaliser son programme avec les députés du camp opposé à celui de ses électeurs, et il ouvre ainsi le problème de sa légitimité ou non-légitimité : il y a les politiciens qui disent que formellement il l'a, il y a ses électeurs qui s'estiment tromper dans leurs options et dans leur confiance.
Et, nouvelle étape, quand le plan porte alors sur des points aussi essentiels que la dimension du pays, sa nature, reliée à la loi fondamentale sur le caractère juif et démocratique de l'Etat, sur les maisons, les entreprises, la sécurité, les cimetières, etc. on entre dans un terrain miné. Mais le roi vieillissant n'entend plus le peuple, il est sourd, il ne fait plus attention, il n'a qu'un but : prendre rapidement sa place dans l'histoire internationale.

Alors, il jongle avec ses ministres, mais cela ne marchera pas ;
Alors il va faire appel à la police pour réaliser son plan, mais cela ne marchera pas ;
Alors, il va faire appel à l'armée pour réaliser son plan, mais cela ne marchera pas ;
Alors, il va faire appel à la justice pour réaliser son plan, mais cela ne marchera pas ;
Alors, il va faire appel aux services sociaux qui remplaceront les parents et substitueront des camps d'internement aux maisons familiales pour réaliser son plan, mais cela ne marchera pas ;
Alors, il va faire appel aux services des prisons pour réaliser son plan et y placer les récalcitrants, mais cela ne marchera pas.
Et chacun appellera démocratie ce qu'il fera car on met sous ce mot tout ce que l'on veut. Et l'instance suprême elle-même (la Cour suprême) a perdu son crédit populaire par le non-respect de ses limitations et par ses options politiques. Alors, il n'y a plus de freins.
Bref, on est parti dans une spirale folle qui ne tient plus compte de la dimension familiale et fraternelle de notre peuple. L'injustice sociale en est le révélateur le plus évident.
Une seule urgence : la désescalade, la fraternité, l'écoute, le dialogue.
Or, actuellement, il n'y a pas cette analyse globale et calme sur l'ensemble.
Il n'est pas trop tard pour arrêter la spirale de la destruction commune qui est en route ; Cette destruction ne commencera pas avec des futurs objecteurs de conscience ou avec quelques fous qui causeraient des meurtres et en rêvent.
Il suffit de comprendre que l'on a trop faussé, trop créé de malentendus, de tromperies, de haines, de menaces et qu'il faut mettre l'intelligence que tous ces tacticiens ont, en la soumettant à la fraternité, à l'écoute et à la coexistence. Ce n'est quand même pas compliqué.
Des gens sages, et il y en a beaucoup, susciteraient des conférences de dialogue entre tous les responsables et on rechercherait ensemble des solutions au lieu de simplement camper sur ses positions irréductibles.
Ce conflit est inévitable après nos divergences dues aux dispersions historiques dans les cultures différentes, après la non-insertion de masses considérables dans le jeu de représentation politique, après l'organisation du pays en lutte d'intérêts de clans.
Le Ciel ou l'histoire (à chacun son dieu) nous contraigne à devenir censés et à remettre au point les lois de notre coexistence.
C'est cela la priorité et bien avant le conflit avec les Palestiniens. Alors, celui-là sera facile à résoudre.
Même un référendum ne résoudrait pas ce problème d'ensemble. Il faut arrêter le dérapage, s'asseoir ensemble entre nombreux sages et responsables, et non seulement entre députés l'emportant en légitimité par tous les trucages financiers. Ce devrait être le rôle du Président moral de l'Etat que de proposer cela.
Si on veut vivre ensemble et sauver le pays, c'est la voie, la seule. Car nous n'avons qu'une seule clef pour vivre ensemble et survivre : la fraternité.

Pr. Rav Yehoshua Rahamim Dufour
http://www.modia.org

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

et dans sa difference.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

J'étais en Israel pour l'élection de Sharon, je parlais avec des civils et des militaires ils croyaient tous que la fermeté allait payer.
Je fais encore confiance à Sharon je n'ai pas oublié ce qu'il a fait pour le pays.(il a désobéi aux ordres dans le SinaÏ, pour la bonne cause)
Je partage complétement le texte de Rav Yehoshua Rahamim Dufour .
SEUL L'UNITE IMPORTE.
SHALOM ISRAEL

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

"SEUL L'UNITE IMPORTE"

a la minorite d acceptee ce qu exige la majorite

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

je me permets de rajouter, c'est de cette manière même qu'Israël vaincra, il ne faut pas faire comme les autres nations"ce déchirer" votre religion unifit votre peuple, restez unit....

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

pourquoi plus Sharon qu'un autre ? j'imagine qu'un autre ne serait guère mieux ....

Pourquoi ?
simplement parce que complètement déboussolés dans un pays qu’ils avaient idéalisé et qui n’est pas du tout celui qu’ils espéraient.


un ensemble unique et solidaire : Israël ? morte de rire ou de tristesse....

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Si je me souviens bien, 70% de la population israélienne est en faveur du désengagement de la Bande de Gaza... Ca fait une sacrée unité vous trouvez pas ?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

" 70% de la population israélienne est en faveur du désengagement de la Bande de Gaza"...A voir!
Aprés il faudra déjudaïser hébron...
Gabi222, il faut quand même que tu m'explique pourquoi la bande de Gaza serait interdite aux Juifs?

Forums

partagez et débattez