tout est résumé la dedans, ne cherchez pas plus loin.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Les vrais barbares

Les barbares. A Gaza, des islamistes du Hamas ont paradé, mardi, en exhibant les restes, ramassés dans des sacs, de six soldats israéliens tués par l'explosion de leur véhicule. Un de ces sacs aurait été utilisé par l'un des Palestiniens comme un ballon, sous les applaudissements des badauds criant «Allah o Akbar !» («Dieu est grand !»). Le même jour, en Irak, l'otage américain Nicholas Berg, homme d'affaires de 26 ans, a été décapité au couteau par un commando se réclamant d'al-Qaida, en réplique aux sévices perpétrés sur des prisonniers irakiens par des soldats américains. La scène, insoutenable au dire de ceux qui l'ont visionnée, a été filmée et partiellement diffusée sur des chaînes arabes et américaines. Que disent Amnesty international, les défenseurs des droits de l'homme et de la Convention de Genève, les indignés d'hier ? Pour eux, les tortionnaires ne peuvent être qu'américains.


Toujours ce même emballement médiatique. Cette fois, il veut à tout prix démontrer que les forces américaine et britannique ont généralisé les «tortures» et les «crimes» sur leurs prisonniers. Hier, on a appris que les clichés diffusés en Grande-Bretagne étaient des faux, et que les nouvelles forces irakiennes procédaient à des violences beaucoup plus brutales que les humiliations sexuelles – inexcusables – reprochées aux Occidentaux. Les États-Unis, qui se devaient d'être exemplaires dans cette guerre, se sont honteusement comportés. Mais ils ont aussi apporté les vertus de la démocratie, en exposant publiquement leurs fautes et en s'excusant. Qui peut croire les Irakiens insensibles à ces démonstrations ?

Au fait, qu'est devenue la grande résistance populaire contre l'occupant, que les médias avaient prophétisée au début du mois d'avril en s'appuyant notamment sur la rébellion de l'extrémiste chiite Moqtada al-Sadr ? Mardi, ses miliciens ont dû ouvrir le feu pour disperser des manifestants demandant son départ de Nadjaf. Les chiites ne sont apparemment pas décidés à suivre Sadr dans son affrontement avec la coalition.

Quant aux gouvernements arabes rassemblés au sein de la Ligue arabe, ils se sont tous engagés, hier, en faveur de la démocratie, de l'égalité entre tous les citoyens, de la liberté d'expression et des droits des femmes. Fiasco américain, vraiment ?


Un article d'Ivan Rioufol , du Figaro , le seul journaliste qui dit la vérité dans ce pays.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

J'ai vu cette vidéo.

Y'a pas de mots...

Je me suis sentis mal...

Les "gens" qui ont fait ca ne meritent pas la mort.(ce serait trop gentil)

Ils meritent d'etre torturés toutes leurs vies

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

j'ai fais comme tu as dis, je ne cherche pas plus loin

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Emoboy, tu est clair et tu fais du sens, mais malheureusement trop de gens sont trop occupés a vivre leur petite vie avec la notion de

si je n'y fais pas attention, on me laissera tranquille !

LEs Barbares ne font pas de difference entre plus juif ou moins juif, ou cache ta Kippa ou montre la,

A ceux qui croivent encore a la douce berceuse de l'ignorance de la vivide menace Extremo-musulamne, ton texte aura l'effet d'un éclair, ou qui sait, d'un autre somnifere.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

vous dites au sujet de l execution de nick bergs, amnesty international n a pas formulé mot..

vous vous attendiez a quoi de la part d amnesty? qu ils envoient une lettre recommandée aux groupes terroriste pour leur demandé d etre un peu plus moderer sur leur traitement des otages?

allez un peu de serieux, les americains sont vennuent soit disant pour liberer l irak du tortionaire sadam hussein, et qu est ce qu on voit? ils font peut etre pire que lui
mais vous allez me dire que les autres ont brulés des soldats us..

mais qui a demandé aux americains de vennir occuper l irak?

israel occupent la palestine en tirant sur tout ce qui bouge, les amerlocs occupent l irak, les torturent, les tuent, les violent...mais quand les terroristes organisent la resistance et procedent par des actes aussi barbares que les israeliens et americain..la c la consternation general.."c est des sauvages ces arabes !!! "

la seule difference entre les terroristes et les americains, c est que les americains apres avoir commit des atrocités, s excusent aupres du public...

comme quoi, si ben laden aurait présenté ses excusent aux americains apres le 11 septembre, bush aurait meme pu boire le thé au fin fond des montagnes en afghanistan avec Mr laden..



Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

évite tes raccourcis faciles nacer...Boohhh je suis fatigué de répondre à tes provocations.J' y ai deja répondu sur un autre post "a propos de la guerre en Irak et des américains".Vas regarder, puis voila, dis ce que tu veux pffff

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Nacer

Tu devrais te relire, parce que dire autant de niaiseries en un seul post, tu as fait tres fort, tu formules des accusations portees sur rien, le mot palestine n'existait pas, pas plus que les palestiniens, lis ce qui suit et retiens le et tu apprendras au moins quelque chose.... !!



PALESTINE – brève histoire d’un nom

Il apparaît en 135 :

Après avoir écrasé la seconde révolte des Juifs contre Rome, (qui avait conquis la Judée en -63) l’empereur Hadrien change le nom de Jérusalem, complètement rasée, en «Aelia Capitolina» et celui du pays en «Provincia Syria-Palaestina».

Palaestina étant emprunté au nom des Philistins qui, aux temps bibliques, habitaient une partie de la plaine côtière, notamment Gaza.

Après sa conversion au christianisme (4ème siècle), l’empereur Constantin fait prévaloir le nom de «Terre Sainte ». Mais en fait, jusqu’au 20ème siècle, elle ne sera plus qu’une modeste province, aride et dépeuplée, des grands empires : romain et byzantin, de l’empire musulman après la conquête arabe en 632, puis, après la chute du «Royaume latin de Jérusalem» établi par les Croisés (1099-1176), de l’empire Mamelouk, enfin, de 1517 à 1918, de l’empire ottoman.

A partir de la fin du 19ème siècle, la population juive du pays s’accroît, ainsi que, bientôt, la population arabe, attirée par l’essor économique.

Au 20ème, avec le développement du mouvement sioniste et la déclaration Balfour (1917) qui stipule l’établissement d’un Foyer National Juif en Palestine – idée d’abord acceptée, puis rejetée par les dirigeants arabes - la Palestine revient sur la scène internationale.

En 1922, la SDN charge l’Angleterre, puissance mandataire après la chute de l’empire ottoman, d’appliquer la déclaration Balfour. En fait, le nom de Palestine est désormais réservé à la Palestine occidentale, la G.B. en ayant détaché, de sa propre initiative, la vaste partie à l’est du Jourdain pour créer la Transjordanie (devenue la Jordanie) .

Jusqu’à la création de l’Etat d’Israël, le mot prend deux significations.

Tantôt, il désigne le pays géographique – on parle des «troubles en Palestine »,et l’adjectif palestinien s’applique à ses habitants, qu’ils soient Juifs ou Arabes (Lapierre et Collins emploient encore ces termes dans leur ouvrage » O Jérusalem ».)

Tantôt, et avec des optiques différentes, Palestine et Palestiniens = Juifs.



Ainsi, les manifestants antisémites des années 20 et 30 crient « Les Juifs en Palestine ». Curieusement, dans la France de Vichy, les «groupes de travailleurs étrangers », astreints au travail forcé, sont, lorsqu’il s’agit de Juifs, désignés du nom de « palestiniens ».[Renée Poznanski « Etre Juif en France pendant la Seconde Guerre Mondiale » Hachette]

Pour les Juifs, restés fidèlement attachés à la terre des ancêtres au long des 20 siècles de dispersion, c’est Eretz-Israël, la terre d’Israël. Et c’est ce sens qui va prédominer, dans l’opinion française par exemple, entre la fin de la Seconde Guerre Mondiale et la proclamation de l’Etat d’Israël : période où, à la découverte de la Shoah, s’ajoute le drame des «personnes déplacées», ces rescapés qui n’ont nulle part où aller.

En 1946 est fondée la « Ligue Française pour la Palestine Libre » qui compte notamment parmi ses membres J.P.Sartre, Edgar Faure, P.Mendès-France, E.Mounier. En ce temps-là, c’est le sionisme qui est considéré comme un mouvement de libération nationale (David Lazar »L’opinion française et le naissance de l’Etat d’Israël » Calmann-Lévy).

La signification actuelle : Palestine et Palestinien = Arabes, commence à se répandre dans les années 60.

En 1964, le Haut Comité Arabe fonde le Conseil National Palestinien, qui à son tour crée l’Organisation de Libération de la Palestine (dont la charte stipule que « le partage de la Palestine en 1947 et la création de l’Etat d’Israël sont nuls et non avenus »).

En 1974, au sommet arabe de Rabat, l’OLP, présidée par Yasser Arafat depuis 1969, est déclarée seule représentante du peuple palestinien.

En novembre de la même année, Arafat prend la parole devant l’Assemblée Générale de l’ONU. Et l’on va prendre l’habitude de parler du conflit israélo-palestinien.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Nacer ou la réthorique du vide...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

un pseudo qui emprunte à un grand chef d'Etat qui était bougrement intelligent! Prends exemple et retourne réfléchir!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Nacer, la mauvaise foi est un mot trop faible pour qualifier tes propos.

Forums

partagez et débattez