Une réalité que certains croient encore irréelle...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

L'article qui suit est de Eytan Ellenberg.
(ne soyez pas decouragés par la taille du contenu; ca se lis assez vite).


L'Ancien Testament raconte que lorsque Moïse voulut mettre fin à l'esclavage de son peuple, il se heurta à un Pharaon dont le cœur était si endurci que le Maître de l'Égypte préféra refuser cette libération qu'épargner des vies égyptiennes, tombant inévitablement sous la force des plaies infligées par le D. d'Israël.


Des millénaires plus tard, le cœur des palestiniens s'est également endurci d'une haine qui les entraîne à se donner la mort pour assassiner le maximum d'innocents, femmes, enfants, vieillards, pourvu qu'ils soient israéliens, juifs ou arabes.

L'agressivité maligne qu'ils déploient n'est pas au service de la vie se défendant d'une éventuelle oppression mais bien au service de la mort. Cette destructivité suicidaire est portée par l'amour de la mort, par nécrophilie.

Cette nécrophilie gangrène la société palestinienne depuis le bas de l'échelle sociale jusqu'à son sommet, se retrouve dans l'éducation, dans les discours de Cheikh Yacine ou de Yasser Arafat. La nécrophilie existerait ainsi comme un lait maternel, comme une conscience collective, dans toute la société. Islamistes ou séculiers?

Peu importe : Le martyr est plus qu'un acte religieux, il est devenu un acte social que l'on convoite. Dans nos cours d'école s'échangent des vignettes de footballeurs ou de héros de dessins animés ; à Ramallah, ce sont des images de martyrs morts pour la cause.

Pourquoi laisse-t-on dire à Arafat que des millions de martyrs sont prêts à mourir pour la Palestine ? Combien de temps restera-t-on de marbre devant le défilé de garçons et de fillettes ceinturés d'explosifs? Pourquoi financer des manuels scolaires où l'on apprend aux enfants palestiniens " comment accordez au pluriel le mot martyr " ?

Pourquoi, même en camp de vacances, s'agit-il d'apprendre aux enfants le maniement des armes ou la technique de l'embuscade ? Comment laisser jubiler une foule en délire lors du lynchage de deux soldats réservistes égarés ? Si la haine est portée sur l'ennemi juif, Quid des " collaborateurs présumés " battus à mort, lynchés eux-aussi, mutilés et traînés dans les rues de Naplouse ou de Jénine?

Il est bien trop aisé de laisser faire en considérant que ce peuple est immature et que l'accession à la souveraineté changera la donne. Des faits sont indéniables. Ainsi, saviez-vous que les futures bombes humaines passent la nuit, la veille de leur explosion, entre les tombes d'un cimetière pour s'imprégner de la mort et ne plus la craindre?

Savez-vous que des mères palestiniennes chantent et dansent avec leur fils avant que celui-ci n'aille se faire exploser ? Savez-vous comment les chefs du Hamas justifient l'efficacité psychologique de leurs attentats suicides ? " Parce que les juifs aiment autant la vie que nous aimons la mort " !

Ils aiment tant la mort que leur parc d'attraction est une reconstitution d'attentats comme celui de la pizza Szbaro, avec tâches de sang et débris de chair à souhait…Et que la parure des enfants (voire des bébés) est celle d'un kamikaze bourré d'explosifs!

Comment appelez-vous cela ? Désespoir ? Humiliation ? Je l'appelle nécrophilie. Omettre la nécrophilie, c'est cacher la vérité d'une société qui va à l'anéantissement. C'est cacher que l'on utilise des enfants comme chairs à canon, comme technique terroriste et que seule, finalement, l'idéologie fanatique est bonne - la vie ne comptant plus depuis longtemps. L'être humain qui s'explose ainsi n'a plus de finalité, n'est qu'un moyen, qu'une chose. Ce ne sont pas des attaques suicides mais des attentats à homme piégé. Que va-t-on faire alors de ces milliers de jeunes prêts à mourir ? Mesure-t-on l'illusion et la dangerosité d'un État palestinien qui se fonde sur une telle société? Peux-t-on croire que du jour au lendemain des enfants maltraités par un terrorisme éducatif seront aptes à vivre avec leur ennemi qu'ils haïssent autant ?

Il faut proposer une bio-éducation c'est-à-dire une éducation où l'on ne glorifierait plus la mort et les martyrs mais la vie et la paix. Une éducation où des enfants ne suivraient plus de programme d'apprentissage à la guérilla et où l'on ne leur ferait plus porter comme costume de carnaval l'horrifiante ceinture d'explosifs.

Les palestiniens sont en train, sous nos yeux, depuis des dizaines d'années, sans relâche, de construire une société démente où chaque enfant a été instruit pour, qu'un jour, il puisse valoriser sa famille en s'explosant dan les rues de Jérusalem ou de Tel Aviv et devenir, à son tour, une image sur une vignette que s'échangeront avec entrain d'autres enfants. Il faut briser ce cercle hautement vicieux.

Si la nécrophile est l'amour de la mort, la biophilie est celle de la vie. Elle s'associe à l'amour de l'humanité, de l'autre en tant que semblable. Comment peux-t-on, de visage à visage, regarder dans les yeux sa prochaine victime, s'approcher d'elle, la regarder encore puis actionner la bombe que l'on porte ?
Comment est-on poussé à agir de la sorte ? L'espoir d'un retour de la biophilie est donc faible mais doit être recherché à tout prix. Un autre Pharaon est venu en 1977 à Jérusalem dire assez à la guerre et à la mort. Le chemin vers la vie et la paix est donc encore possible mais il passe par une restructuration complète et fondamentale de la société palestinienne.

Eytan Ellenberg.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Pour une fois , je suis tout a fait d'accord. Le probleme est que ce penchant est enseigné par un endoctrinement religieux tres fort et res precoce.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

pas mal du tout cette article, c dans un journal francais?

jaime bien la fin de larticle "Un autre Pharaon est venu en 1977 à Jérusalem..."

yoni

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Article diffusé autre part que sur des medias "feujs" ou pas?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Bravo eytan!!

tu fais preuve d'un remarquable pragmatisme

kol akavod

mais la fin de ton post me laisse quelque peu pensif...

je ne crois pas que nous ayons les moyen physiques de lancer tous les changements éducatifs et ideologiques que tu mentionnes, ce serait trop facile!

La verité du terrain est tout autre: les autorités palestinnienes et les Islamistes en tous genres ne recherchent qu'une choses à savoir eliminer Israel et faire en sorte pour qu'il n'y ait aucun pays juif dans cette region.
Ils ne veulent pas d'Etat palestiniens non plus, la preuve: y a qu'a voir comment ils s'en prennent à Sharon qui leur donne un debut d'Etat et d'autonomie; ils n'auront plus de pretexte apres et ils seront bien emmerdés car le monde verra alors la verité.

Mais nous, juifs, ne pourront vaincre le terrorisme que si nous sommes UNIS autours de nos valeurs JUIVES et notre Thora.

Je ne dis pas qu'il faut tous etre des Rabbins mais le fait que notre peuple regorge d'anti -tout (anti-religieux, anti sioniste anti paix, anti-sharon,...) constitue une grande faiblesse.

Lisez le Coran, je blague pas, il y est ecrit qu'il faut respecter les Juifs, comme des Musulmans, mais uniquement s'ils (les Juifs) respectent les lois de Moise!!!

Donc eux voient un peuple discordant et donc ils foncent ils croient qu'ils pourront gagner car ils pensent que D. n'est pas de notre coté mais ils se trompent lourdement.

D. ne nous oubli pas mais il faut faire un effort pour s'aimer soi meme comme ça nous seront intouchables et le monde verra la face de l'Eternel à travers le peuple Juif.

ps: le machiah va bientot arriver preparer vous ça va chauffer!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Bel article (c'est pas nouveau, mais enfin, c'est bien ecrit).
D'accord avec toi Keissar sur notre affaiblissement par les "anti" !

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Cette article est tiré de
"Guysen Israel News"

Il n'a pas ete diffusé (a ma connaissance) a la presse de grande echelle ou française.

La presse française n'a aucun interet a publié ce genre d'article.
Le mensonge fait plus vendre que la réalité.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Keissar : C'est une Gibson que tu as sur la photo ? Ca n'a rien à voir avec le sujet, mais la choses guitaristique m'interesse au plus haut point.

Forums

partagez et débattez