USA : "un espion israélien haut placé au pentagone" (CBS)

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Le FBI croit qu’Israël dispose d’un espion très haut placé au ministère américain de la Défense, a affirmé vendredi la chaîne de télévision américaine CBS. Selon CBS, le FBI pense qu’il existe un espion travaillant “non pour un ennemi mais pour Israël” au sein du cabinet du secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld.

Cet espion aurait notamment donné à Israël des documents confidentiels dont des délibérations à la Maison Blanche sur l’Iran. Il aurait également participé à l’élaboration de la politique américaine en Irak mise au point au Pentagone. CBS dont l’information a été relayée par d’autres chaînes de télévision affirmé également que l’espion présumé a des liens avec le secrétaire adjoint à la Défense Paul Wolfowitz et Douglas Feith, qui sont tous les deux considérés comme des stratèges de la guerre en Irak. L’ambassade d’Israël à Washington a démenti ces allégations.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

J'espère et je pense que c'est faux. a mon avis Israel est plus informé sur l'Iran que les USA. Si l'affaire se révèle vrai les relations
israélo-américaine en prendrait un sacré coup alors que le spectre de l'affaire Pollard plane toujours. L'antisémitisme aux Usa pourrait prendre des proportions beaucoup plus importantes et l'antisionisme sur les campus deja tres actif prendre encore plus d'ampleur.
Reste a voir ce qui se passera dans les prochains jours.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

si c vrai... on va voir la plus grosse crise diplomatique entre les deux pays... certainement que la communaute americaine va en patir... ainsi que la donne au proche-orient...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

tout ce ki est du ressort des services secret (et surtout entre les usa et israel) n'engendrera pas de crise diplomatike, tout se resoud de maniere secrete... en effet il y a eu dans l'histoir des agent de la cia trahir israel cela fais partis du "jeu"...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Il ne se passera rien comme d'hab.
Question de gros sous et pouvoir.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

contrairement a ce que tu crois, si un espion etait installer au coeur d'un gouvernement etranger, en particulier les etats unis, les hauts responsable sont au courant... si c vrai... un personnage aussi bien place ne peut etre ignorer de sharon...
d'autant plus que les sujet soit disant espioner font partie des priorite d'israel...
et cela risque bien de faire une grosse crise diplomatique...
de toute facon, toutes ses accusations reste a prouver ...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Il y aurait un démenti du coté israelien, et du coté américain on essaye de relativiser...

Le chef des renseignements militaires israéliens, le général Aharon Zeevi Farkash, a formellement démenti lundi que l’Etat d’Israël ait manipulé un espion au département américain de la Défense. Cette accusation, émanant essentiellement de la chaîne de télévision américaine CBS, faisait allusion à une enquête qu’aurait ouvert le FBI sur une affaire d’espionnage au profit d’Israël.

«Je peux dire en toute responsabilité que nous ne nous livrons pas à des activités de renseignements aux Etats-Unis», a affirmé le général Farkash à Kol Israël.
"En fin de compte, on découvrira très vite qu’il s’agit là d'une affaire politique intérieure à l’Administration américaine", a ajouté le chef des renseignements militaires.

Le général Farkash est le premier responsable officiel israélien à démentir publiquement toute implication d’Israël dans cette affaire d’espionnage.
Jusqu'à présent les démentis ont été faits par des responsables ou des proches du Premier ministre qui ont exigé l'anonymat. Selon des informations diffusées par plusieurs médias américains, un responsable du Pentagone, Larry Franklin, aurait transféré à un membre de l'ambassade d'Israël à Washington des informations confidentielles de la Maison Blanche sur l'Iran par l'intermédiaire de l'AIPAC (American-Israel Public Committee Action), le lobby pro-israélien aux Etats-Unis.

D’autres informations publiées par la presse américaine font elles état de discussions et de débats, qui se seraient déroulés au Pentagone et à la Maison Blanche, sur la politique américaine en Iran et en Irak et non d’informations sensibles.
D’où la réaction de l’entourage de George Bush qui minimise la portée de cette affaire.

Le ministre chargé des Relations avec le parlement Guidon Ezra a pour sa part déclaré :
«Je suis convaincu qu'aucun représentant officiel israélien n'a enfreint les instructions très sévères imposées aux fonctionnaires de l’Etat depuis l'affaire Jonathan Pollard.
Ces instructions énoncent que les représentants israéliens ne doivent en aucun cas demander ou accepter de recevoir le moindre renseignement aux Etats-Unis en dehors du cadre officiel de discussions bilatérales».

En faisant allusion à Jonathan Pollard, un juif américain ancien fonctionnaire de la marine américaine condamné à la prison à perpétuité en 1987 pour avoir fourni de son plein gré à Israël, de mai 1984 jusqu'à son arrestation en novembre 1985, des documents relatifs à la sécurité d’Israël, Guidon Ezra ouvre un dossier sensible qui affecte, dans une certaine mesure, les relations entre L’Etat d’Israël et les Etats-Unis.
Jonathan Pollard a été arrêté alors qu'il tentait de se réfugier à l’intérieur de l'ambassade d'Israël à Washington. Depuis cette condamnation, Israël s'est engagé à ne plus espionner dans ce pays allié.
(source A7)

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Merci Kannelle pour tes infos.

je crois que possiblement toute cette histoire est manipulé :

soit afin de nuire à la diaspora juive américaine

soit pour embêter la campagne électorale de Monsieur Bush dans tout le bourbier irakien des américains.

Ceci est bien sûr que 2 hypothèses.

Forums

partagez et débattez