Aimer un non-juif

SARAH H
SARAH H

Voici mon histoire :
Mon mari est mort il y a treize ans. Je le connaissais depuis l'âge de dix-sept ans, et il a été mon seul homme. Depuis sa mort, je vivais dans le souvenir de lui et de notre amour, pensant finir ma vie seule, avec mes souvenirs.
Mais, il y a peu, j'ai rencontré un homme qui est tombé amoureux de moi : il dit qu'il m'aime, et je le crois, il est gentil, doux, intelligent, honnête, franc... et je me sens bien avec lui, je suis moi-même.
Je me sens jeune avec lui (j'ai 65 ans), vivante.
J'ai très envie de me laisser aller à l'aimer.
Mais ! il n'est pas juif !
Nous n'avons pas l'intention de vivre ensemble, et cette relation ne gêne en aucun cas ma pratique du judaïsme. Il n'y connaît rien, mais il accepte et se renseigne.
Donc, j'ai deux questions :
- Est-ce trahir mon mari, le tromper ?
- Est-ce un amour interdit ?
Voilà, j'aimerais avoir vos avis.

Charles Budowski
Charles Budowski

Personne ne peut juger s'il y a trahison, ce n'est pas une question religieuse, c'est un cheminement personnel. Je pense qu'on a le droit d'aimer la vie...Le fait qu'il ne soit pas juif ne doit pas être pris comme une circonstance aggravante, comme le suggère l'enchaînement des points. Ce n'est pas une honte de ne pas être juif ! La question de la mixité se pose en cas de problème de transmission. S'il n'y a que de l'amour, alors c'est bon !!

Forums

partagez et débattez