Conversion et tatouage

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Bonjour et shana tova à tous,

J'ai un ami qui voudrait se convertir il a 26 ans, mais le problème est qu'il a eu une vie avant son désir de conversion et qu'il la regrette d'ailleurs, bon donc en fait le souci est qu'il a pas mal de tatouages sur le corps (genre dos etc etc...) de plus il s'est renseigné il ne peut même pas les faire enlever ils sont trop gros donc impossible...
Pensez vous que le Consistoire voudra tout de même le convertir?? J'ai lu sur cheela qu'en Israel ils acceptaient bien sur mais tout le monde sait que le Consistoire de France dit et pense des choses bien différentes...Qu'en pensez vous??? Avez vous des connaissances qui se sont retrouvés un peu dans le même cas que lui etc?? Le consistoire a t'il déjà refusé une conversion à cause de ça???

A bientot

David C
David C

On a l'habitude de dire : "pas vu, pas pris". Alors ton pote sait ce qu'il lui reste à faire. Si le rabbin lui demande de se deshabiller, il a qu'à crier au satyre. Ca fera du meilleur effet pour sa conversion.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Je ne vois pas ça comme une raison suffisante pour refuser un converti sincère - maintenant, c'est sur que c'est pas encourageant non plus, même si une fois converti il sera censé être décent, donc personne ne verra ces tatouages. Il devra aussi se dire que ça va augmenter la difficulté des shidduchim.

Donc: demander au Consistoire...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Pas de probleme, meme si il avait pu les enlever ils ne serai pas obliger!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Dans "Le tatoué" avec Jean Gabin et Louis de Funès, il suffisait de lui couper la peau du dos, pour sauver l’œuvre. ;)

J'espère pour lui que ses tatouages ne sont pas trop "hard". En réalité, je ne pense pas qu'il y ait un quelconque empêchement à ce que ton ami se convertisse, s’il est sincère.
Le mieux serait de se renseigner au consistoire

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

En théorie, le tatouage n'est pas un obstacle à la conversion.
Je ne pense pas que pour une personne dont la sincérité semble indubitable le consistoire chipote uniquement pour cela.

A mon avis, deux attitudes possibles :
-Si les tatouages ne se voient pas lorsque cet ami est habillé normalement, je ne vois meme pas l'intéret d'en parler.
-Si les tatouages se voient meme habillé, alors il ne doit pas hésiter à en parler spontanément, à expliquer qu'il les regrette mais qu'il ne peut médicalement pas les enlever.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Depuis que cette tatouage etait deja une partie de son corps, et c'est impossible de l'effacer, je vois pas le probleme que ca peut pas etre accepté.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

il pourra ce convertire et faire son mikve puisque comme tu dis il a eu une vie avant.

le mieux c est qu il en parle au rabbin qui fera sa convertion.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

ne pas avoue ses tatouages ?
et le mikwe il va le faire comment ?
je pense que se serait pire de ne pas avoue ses tatouages car les rabbanim risquent au moment du mikwe de se sentir trahis

je pense que la techouva d'une personne et à fortiori la conversion ne doivent pes remettre sur le tapis des erreurs passe
le pauvre va dejà se souvenir avec ametume ses erreures a chaque qu'il va se deshabillé alors en plus lui refusé sa convertion a cause de cela je trouve trop injuste

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Je trouve ça quand même beau les tatouages.....

Forums

partagez et débattez