Conversion: questionnement ...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Bonsoir,

J'envisage la conversion au judaisme, j'ai commencé à étudier, et plus j'apprends, plus mon intention est sérieuse, concrète, sincère et définitive.
Cependant, je souhaite encore prendre le temps de découvrir les raisons de cette attirance car je me sens attirée par cette religion (c'est bien la seule), mais je n'arrive pas a mettre des mots ... Quand on me demande pourquoi je souhaite me convertir j'ai du mal a me justifier...
Il s'agit pour moi d'un engagement à vie, c'est une nouvelle facon de vivre et de penser etc...

Ma seule est unique question reste: Comment sait-on quand on a la foi ?
Car selon moi, c'est quelque chose de personnel, d'intérieur qu'on ne peut démontrer que par des actes ... mais pourquoi je n'arrive pas a répondre lorsqu'on me demande pourquoi je souhaite me convertir au judaisme ...

De plus, la conversion peut être envisagée lorsque l'on est en couple, mais pas mariée, avec un ''non juif'' ou faudra t-il que je m'en sépare ?

Merci d'avance pour vos réponses.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Salut
je suis dans le meme cas que toi je ne trouve pas mes mots quand les personnes de mon entourages de demande pourquoi?
En faite de doit etre une échapper du Vatican j'ai choisi cette religion pour l"amour du judaisme j'apprends toute seul pour le moment quand j'aurais mon appart je choisirais ma conversion mais je penses l"avoir trouver c'est pas la plus simple mais c'est la plus sur et reconnue.

Le traditionnel c'est le mieux.

Si tu te sens un peu seul dans ton choix ou tes démarches sache que je suis la

Je suis une femme de 40 et quelque je divorce et d'ailleurs je vais me retrouver seul comme une conne avec ma religion.



Bonne soirée.

Sarah

Daniel Daniel
Daniel Daniel

Le Judaisme a une idée bien particlulière de la foi, sachez qu'un hébreu il n'y a même pas un mot qui correspond à "foi". Souvent on utilise "Emouna", mais cela signifie plutôt confiance.
Concernant une personne mariée qui souhaiterait se convertir, les courant orthodoxes du Judaisme ne le permettent pas, ils ont leur raisons, et ces raisons ont leur limites aussi. Les courant progressistes souvent ouvrent la porte à ces personnes si elles sont sincères et si le conjoint non juif est quand-même disposé à soutenir et aider la vie juiv du conjoint qui choisit le Judaisme. Et dans ce sens, j'ai vu des situations très heureuses...

Forums

partagez et débattez