André Chouraqui (z"l), in memoriam

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

La destruction du Temple de Jérusalem en l'an 70 de notre ère avait rejeté les Hébreux dans un exil deux fois millénaire, ensanglanté par les pires tragédies de l'histoire.

Au lendemain de la guerre, la création de l'Etat d'Israel, donne au peuple de tous les exils, l'espoir de réaliser sa vocation née des Ecritures, celle de redevenir le peuple de l'Alliance : alliance interne entre des juifs rassemblés en Judée, originaires de plus de cent pays et de toutes les langues parlées dans leurs diasporas.

Alliance universelle entre toutes les nations et toutes les religions du monde, en accomplissement des promesses de la Torah, du Nouveau Testament et du Coran, essentiellement réitérées de nos jours dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

Au lendemain du siècle sans doute le plus sanglant de l'histoire, un monde nouveau tente de surgir de tous les conflits et de tous les exils du monde. A Jérusalem j'entends les voix prophétiques et les appels messianiques qui aspirent à la réalisation des grands idéaux des Ecritures.

Juifs, Chrétiens, Musulmans, hommes de la terre entière, fidèles à vos identités, mettez fin à vos guerres, reconnaissez-vous pour frères, unissez-vous et bâtissez ensemble l'avenir de gloire enfin ouvert à toute l'humanité

André Chouraqui
(11-08-1917/ 09-07-2007)


Nathan André Chouraqui naît à Aïn Témouchent, en Algérie, le 11 août 1917. Ses parents, Isaac Chouraqui et Meleha Meyer descendent tous deux de familles juives espagnoles qui comptent, dès le XVI ème siècle, des juges, des théologiens, des rabbins, des poètes, des savants, attachés au développement du judaïsme nord africain.

Ses études de Droit le conduisent à Paris en 1935, où il entame également des études rabbiniques. Pendant la guerre il participe activement à la Résistance dans le maquis du Centre de la France (1942 - 1945). Avocat, puis juge dans le ressort de la Cour d'Appel à Alger (1945 - 1947), il est promu, en 1948, Docteur en Droit international public à l'Université de Paris.


Secrétaire général adjoint de l'Alliance Israélite Universelle (1947 - 1953), André Chouraqui en deviendra le Délégué permanent, sous la présidence de René Cassin (1947 - 1982). Il voyagera dans le monde entier, pour donner des conférences, dans plus de 80 pays. De Jérusalem, où il s'est établi depuis 1958, il reste le porte-parole de la culture française en Israël et devient un ambassadeur d'Israël et de la paix à travers le monde.

Vice-président de la Commission des Organisations non Gouvernementales auprès de l'UNICEF-UNAC (1950 - 1956), il propose et fait adopter le projet de lutte contre le trachome, programme qui a sauvé la vue de millions d'enfants dans le monde entier.

Directeur de la Collection Sinaï (Presses Universitaires de France), A.Chouraqui publie en français des textes fondamentaux de la culture juive, tels que Luzzato, Buber, Kaufmann, Halkin, Maïmonide.…

En 1958, il se marie avec Annette Lévy, fille du Docteur et de Madame Gaston Lévy. Ils auront cinq enfants : Emmanuel, Elisabeth, Yaël, David et Mikhal, et onze petits-enfants.

Installé à Jérusalem dès 1958, il devient le conseiller du Président du Conseil, David Ben Gourion, (1959 - 1963), pour les problèmes d'intégration des juifs originaires des pays musulmans et pour les relations intercommunautaires.

Dès son installation en Israël il est l'inspirateur et le fondateur des comités de cooperation inter-religieuse groupant des représentants des autorités juives, chrétiennes et musulmanes. Ces comités représentaient alors une innovation qui jetait un pont en Israël et dans le monde, entre des religions et des confessions séparées par des siècles de conflits. A. Chouraqui a été le cofondateur et le président de l'Interfaith Committee en Israël et dans le monde, après avoir été l'un des cofondateurs de l'Amitié Judéo-Chrétienne et de la Fraternité d'Abraham en France, puis membre des conseil de la World Conference on Religions and Peace (W.C.R.P.)

Dans le cadre de la déclaration Nostra Aetate, André Chouraqui rencontre le Cardinal Daniélou. De cette rencontre naîtra un mouvement réunissant les adeptes des religions abrahamiques, La Fraternité d'Abraham, en collaboration avec le Recteur de la Mosquée de Paris, Hamza Boubakeur, et le Père Riquet.

En 1965, André Chouraqui est élu vice-maire de Jérusalem, sous le mandat de Teddy Kollek. Il est chargé des affaires culturelles, des relations interconfessionnelles et internationales de la ville de Jérusalem. De 1969 à 1973, il est réélu conseiller municipal et président de la Commission de la Culture et des Affaires extérieures de Jérusalem.

Il sera membre du tribunal de l'Organisation Sioniste Mondiale, président fondateur de l'Alliance française à Jérusalem, président du Comité interconfessionnel à Jérusalem, président de l'Institut israélien du film (Fondation Reginald Ford) et président du Mouvement pour une Confédération proche-orientale.

En qualité de membre du Comité exécutif du Congrès Mondial des Religions pour la Paix, André Chouraqui prend une part active dans les mouvements interconfessionnels et milite pour le développement de l'amitié entre Juifs, Chrétiens et Musulmans.

En plus de ses livres, il rédige des centaines d'articles dans la presse mondiale, donne de nombreuses conférences, écrit plusieurs livres sur les problèmes politiques et spirituels soulevés par la résurrection de l'Etat d'Israël. Universelle dans son essence, son œuvre s'étend à divers domaines, tels que la poésie et le théâtre, la philosophie et la fiction, l'histoire et la sociologie, le droit, et plus particulièrement la traduction et l'exégèse de l'Ancien et du Nouveau Testament et du Coran.

Ses œuvres, traduites en vingt langues, ont obtenu de nombreux prix littéraires :
1950 Prix du Cercle intellectuel pour L'introduction aux Devoirs des Cœurs, de Bahya ibn Paqûda.
1950 (21.11) Prix Audifred de l'Académie des Sciences Morales et Politiques pour La Condition juridique de l'Israélite marocain.
1952 Prix de la Fondation Zadoc Kahn pour Les Juifs d'Afrique du Nord.
1966 Prix Louis Marin décerné par l'Académie des Sciences Morales et Politiques pour Cent ans d'Histoire, l'Alliance israélite universelle et la renaissance juive contemporaine.
1970 (06.04) Prix Sévigné pour Lettre à un ami arabe.
1977 (16.06) Médaille d'or de la Langue française, décernée par l'Académie française pour la traduction de la Bible et l'ensemble de son oeuvre.
1990 (05.10) Le Prix du Courage quotidien, lui est remis au Sénat à Paris par le président Alain Poher.
1991 (24.06) Prix Henri Hertz décerné en Sorbonne par le Recteur de l'Université de Paris Mme Gendreau-Massoloux pour L'Amour fort comme la Mort.
1992 (03.02) Docteur Honoris Causa de l'Université Catholique de Louvain, en Belgique
1993 (13.05) Prix Léopold Lucas de l'Université Evangélique de Tübingen en Allemagne
1995 (20.04) Prix Méditerranée pour Moïse
1995 (12.12) Prix Louise Weiss, remis par M. Jean Leclant, Secrétaire Perpétuel de l'Académie des Inscriptions et Belles Lettres à l'Institut de France
1997 (28.03) Le Prix Renaudot Essai pour Jérusalem, ville sanctuaire.
1999 (23.03) Prix international pour le dialogue entre les univers culturels, décerné par la Fondation Giovanni Agnelli à Turin, Italie.
2003 (27.05) Prix Raoul Wallenberg en reconnaissance de "son oeuvre, de son engagement au service des plus hautes valeurs humaines et de son soutien constant au dialogue interconfessionnel"


André Chouraqui est nommé Commandeur de l'Ordre national de la Légion d'Honneur en 1994, Commandeur des Arts et des Lettres (France 1996), Officier de l'Ordre National de Côte d'Ivoire (1970), Combattant contre le nazisme et Combattant pour la Renaissance de la Nation (deux décorations israéliennes), et promu Citoyen d'honneur de la ville de Jérusalem (1996) (Yakir Yérushalaïm).

André Chouraqui est le premier et le seul écrivain à avoir traduit et commenté tous les livres de la Bible, du Nouveau Testament et du Coran. Son oeuvre répandue à travers le monde inspire une nouvelle lecture des Ecritures, plus proche des sources, antérieures aux guerres de religions.
La méthode suivie dans cette oeuvre unique a été de restituer au texte son sens originel, déterminé par les significations des racines à l'époque où les Ecrits sacrés ont été proclamés. Il a réalisé cette oeuvre dans la conscience qu'il n'y aurait pas de paix sur terre sans en finir avec les guerres constantes entre les grandes religions dont la paix devrait entraîner et soutenir celle du monde.

Ainsi, parti d'Algérie et de France, a-t-il fait de sa route, un lieu de convergence des peuples et de leurs spiritualités. Fidèle à ses racines hébraïques ainsi qu'à ses origines françaises et maghrébines, André Chouraqui appartient à cette catégorie d'écrivains, dont la pensée a, par son essence, un rayonnement universel.

Vous pourrez trouver plus encore sur son site officiel

http://www.andrechouraqui.com/indexn.htm

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Un grand "shalom" à ce grand homme qu'il était!!!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Chevat,

Merci pour cette biographie tres detaillee.
Andre Chouraqui est a mettre dans la meme lignee que d'autres grands ecrivains et penseurs juifs francophones qui vinrent s'installer a Jerusalem, je pense en particulier a Andre Neher,z"l, a Leon Ashkenazi z"l, mais aussi a Bernard Z"l et Marianne Picard Z"l.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Désolée d'avoir posté sur le même thème, je n'avais pas vu ton sujet Chevat avec la validation différée.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Zombi, tu n'y es pour rien.
Ce sont les modérateurs de ce site qui ont validé le sujet très tard.

L'essentiel est que nous ayons dit quelque chose sur cette merveille personne. Mieux deux sujets que rien du tout ,)

Merci à toi d'y avoir pensé aussi.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Merci pour cette biographie Chevat...

André Chouraqui (z"l) était un grand monsieur qui avait pour vocation de rassembler les gens et leurs cultures.

C'est un héros de l'humanité qui nous a quitté, paix à son ame...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Il y a un très bon article de Henri Tincq le concernant

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3382,36-934280@51-934378,0.html

Forums

partagez et débattez