Judaisme, Orthodoxie, Sionnisme, Libéralisme etc...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Bonjour à tout le monde, me revoici après un bon moment d'absence pour ceux qui se rappelent de moi!

Je suis tombée sur cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=WnFUIx7OdTQ

Je voulais savoir si cette position reflète la majorité des Juifs? et surtout si ce qui est dit est "vrai" : que tant que les Juifs occuperont ces lieux saints, la situation restera ainsi.

Je ne connais pas trop les différents courants dans le Judaisme, je vous prie de ne pas vous bagarer mais simplement essayer de vous expliquer simplement et clairement afin que je comprenne quelque chose lol

Si vous devriez commenter cette vidéo, que diriez vous (si vous appartenez
Merci

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

J'espère que vous avez tous passés de bonne fêtes de Pessah!

Nicolas L
Nicolas L

un rabbin ne peut pas etre contre israel et les juifs
(ca voudrait dire qu il est contre lui meme)
ce mouvement soutenu par l antisemite dieudonné ne reflete pas la pensée juive

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

le plupart des chassidim '(des vrais, pas les loubavitch, etc) ne sont pas des véritables zionistes...Donc, dans le monde rreligieux, mais vraiment religieux comme à Meah Shearim, oui, il y a des juifs qui pensent comme ça.

Pour les sionistes....C'est autres choses. Même avant 1948, les sionistes était des non-religieux.

Dans la judaïsme, c'est écrit que l'état d'israêl, comme il était ne peut pas exister jusqu'au que le Moshia'h arrive. (et NON, jésus ne compte pas pour des vrais juifs).

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

L'ensemble des groupes hassidiques sont contre le Sionisme.(après il y a quelques différences du "contre le Sionisme" (Satmar) à l'antisionisme radicale (Naturei Karta). Ces groupes ne sont pas plus religieux que les "Modern Orthodox" ou autres orthodoxes, ils sont juste religieux de différente façon et ont tout simplement leur propre interprétation des textes.

Je m'arrêter un peu sur le groupe "hassidique" Lubavitch. Un groupe qui a accueille les new comers ("nouveaux venus" en anglais). Ce groupe hassidique est hypocrite. Les hassidiques sont par nature peu ouvert aux nouveaux venus et il faut de très nombreuses années avant de pouvoir d'être intégrés et encore il est impossible d'épouser des familles de l'establishment, il sera possible d'épouser que quelqu'un comme vous.
Les loubavitchs sont ouverts à tous, ils vous accueilleront les bras ouverts aucun soucis mais il y a l'establishment (les familles dominantes qui se marient qu'entre famille de l'establishment). La preuve en est : les principaux rabbins habad de france sont tous issues des familles traditionnelles Habad (Azimov, Pevzner,etc...)

La doctrine habad : Etre ouvert aux nouveaux venus mais rien ne doit changer concernant les règles de la maison.


Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Lestats95, le mouvement Naturei Karta reflète parfaitement le Judaisme. Le Judaisme est un ensemble de voix discordantes. Dans le monde entier, il y a 3-4 beth dines par pays ( ou parfois plus!) mais en France juste le Consistoire.

La France n'accepterait pas sur son territoire les Satmars, Naturei Karta ou autres groupes hassidiques dans la mesure ou ils pourraient mettre a mal "le principe de laïcité a la française".


Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Israël: pas d'indépendance sans interdépendance

INTERNATIONAL - Le Jour de l'Indépendance d'Israël tombe juste une semaine après le Jour commémoratif de l'Holocauste. D'après moi, c'est plus que symbolique. Il est clair que si ce n'était de l'Holocauste, l'Etat d'Israël n'aurait pas été fondé au moment et de la manière dont il l'a été. Cependant, 67 ans après sa création, l'existence d'Israël est toujours contestée parce que son indépendance et sa sécurité ne dépendent pas des mêmes facteurs qui déterminent le sort de tous les autres pays.

La terre d'Israël a été donnée aux Hébreux uniquement lorsqu'ils se sont unis "comme un seul homme dans un seul cœur" au pied du Mont Sinaï. Nous n'y avons régné qu'aussi longtemps que nous avons maintenu notre unité. Lorsque nous avons perdu cette unité, nous en avons été exilés. Lorsque la haine gratuite s'est installée dans nos cœurs, nous avons perdu notre souveraineté sur Israël et ne l'avons reconquise qu'en 1948.

Cependant, cette souveraineté retrouvée en 1948 nous a été accordée après l'épreuve de l'Holocauste, et non grâce à une nouvelle union entre nous. Mais puisqu'à l'origine, notre souveraineté découlait de notre unité, notre indépendance aussi dépend du niveau d'union, plutôt que de séparation, que nous favorisons entre nous.

Il est dit que les Israéliens (et les juifs en général) s'unissent uniquement lorsqu'un danger commun les menace. En effet, jusqu'à ce qu'un danger survienne, nous nous bagarrons comme des noix se cognent dans un même sac. Mais au premier signe de danger, nous serrons les rangs et relevons le défi comme un seul homme. C'est ainsi que cela s'est déroulé pendant des décennies, mais ça ne passera pas toujours ainsi.

Les temps changent. Alors que le monde devient de plus en plus hostile envers Israël, nous devons prendre le temps de réfléchir sur le sens de notre existence sur cette terre. Aujourd'hui, une grande partie du monde considère l'état d'Israël comme le scélérat le plus redoutable de la planète. Nous ne pouvons pas le comprendre, mais comme l'a écrit l'autre jour sur Twitter un antisémite, "Ce que vous [les juifs] appelez "l'antisémitisme", le reste du monde le qualifie de «bon sens". Ils n'ont aucune idée de notre raison d'être ici, et pensent que notre seul but est de voler aux Palestiniens leurs terres et de les exploiter.

Nous devons plutôt montrer que nous sommes ici dans un tout autre but: celui de restaurer l'unité à laquelle nous étions parvenus auparavant, et de la partager avec le monde entier. Peu de temps après nous être unis "comme un seul homme dans un seul cœur", nous avons reçu pour mission d'être "une lumière pour les nations", c'est-à-dire qu'on nous a confié la tâche d'apporter au reste du monde notre unité particulière.

Nous ne l'avons jamais fait. Lorsque nous vivions en Israël, nous étions isolés et avons plutôt gardé pour nous notre méthode d'union. Lorsque nous nous sommes finalement dispersés, c'est précisément parce que nous avions perdu notre unité et n'avions donc rien de tout cela à partager avec le monde.

A présent que nous sommes retournés à la terre d'Israël, nous sommes tenus de renouveler notre unité et de la partager avec le monde entier. Le monde attend que nous tenions notre promesse et que nous soyons une lumière pour les nations. Ce sera également la seule justification de notre présence ici, celle que le monde acceptera et appuiera. En bref, l'antisémitisme disparaîtra lorsque nous nous unirons et partagerons notre unité avec le monde.

Par conséquent, pour préserver notre indépendance et la solidifier, nous devons travailler sur notre interdépendance, notre responsabilité mutuelle, la devise de notre peuple. Lorsque nous établirons la solidarité et que nous nous efforcerons de suivre le précepte d'"aimer son prochain comme soi-même", nous mériterons d'être sur la terre d'Israël.

En ce qui concerne la valeur de l'unité, même Le Livre du Zohar, probablement le texte écrit le plus mal interprété, dit très clairement (Akharei Mot), "Vous, les amis qui êtes ici, comme vous étiez auparavant dans l'affection et dans l'amour, désormais vous ne vous séparerez plus l'un de l'autre ... Et par votre mérite, la paix régnera dans le monde".

Donc, si nous voulons une véritable indépendance, nous devons cultiver notre solidarité et notre unité. Ironiquement, l'avenir de la nation la plus persécutée dans l'histoire de l'humanité ne dépend pas de ses armes, mais de ses efforts pour cultiver la responsabilité mutuelle, afin de parvenir au comportement national de "aime ton prochain comme toi-même", et de le partager avec le monde entier, avec toutes les nations, toutes les races et toutes les religions.

Forums

partagez et débattez