Le fond du problème

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

C'est facile: Un etat ne peut pas etre juif et democratique a la fois. Soit on fait une theocratie qui limite certains droits, comme celui de manifester pour ceux qui propagent des pratiques incompatibles avec la religion, soit on fait un etat non-religieux de tous ces citoyens.

Nethanel Attiach
Nethanel Attiach

pour l`instant on fais ce qu`on peut et c`est deja pas mal...Israel est le pays de tous les juifs peu importent leurs convictions profondes...maintenant c`est clair qu`il faut un minimum de respect afin de preserver le caractere juif de l`etat...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

tu as raison chaul moi je serai pour un juste milieu un état religieu ou l on respecte la torah ou du moins un minimum commun acceptable pour tous un peu comme ben gourion la fait avec le statut quo ... je pense ossi qu aux vues de tout se qui se passe en israel on aurait mieu fait de pa récupéré la terre si cété pour faire toutes ces infamies toute cette débauche é ttes c trangressions a la torah qui nous font si mal ...

jespere de tt mon coeur que la paix régnera que sur la terre d israel D.ieu soit respecté é que chaque juif respecte se qu il peuve mé plus toutes c injustice plus tte cette débauche plus tte c entraves plus tt se porc qui se vend en israel plus ... de tt sa

on recomence maleureusemen dé érreurs qui nous couté cher par le passé ... é elle nous recouteront tré cher tant que nous durcirons notre nuque é notre coeur pour ne pas comprendre ... ne pas comprendre que tant qu on voudra se moqué impunémen de D.ieu avec lé gay pride é tte c abominations on ira droit dans le mur ... pire que sa ...

je me di o final aux vues de tt se qui c passé qu on oré du attendre machiah pr rentré en terre d israel ... é non cet idiot d hertzl qui été soi disan juif athé ... é tte sa clic ... il a détrui spirituellemen dé milliers de juifs qui sous couvert d ètre israeliens repousse é bafoue la torah

il est bien beau le sionisme ..!!! il nous a achevé ... le retour en terre d israel oui mé dan lé bonnes conditions que D.ieu a répété dans la tanah ... pas dan c conditions ...

sans compté tt le sang qui a coulé otan du coté israelien que palestiniens san compté tte la soufrance chaque jour ...

au final je pense qu il respecté mieu cette terre que nous ... si cété pr faire se que lon fé depuis 50 ans ...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

sauf qu'Israel est jusqu’à preuve du contraire un état démocratique ... C'est justement ce qui le differencie des voisins fanatiques islamistes...
Cependant il faut croire ke la les fous de D' sont present en israel egalement et qu'ils pronent une fois de plus la violence et la haine vers les etres ki ne sont pas comme eux (cad juifs pratiquants)

Y'a cas voir les violences des dernière jours contre la worldpride ...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

C'est vrai...juif n'egale pas 'democratique'. Primo, l'idée d'un republique, apres une democratie etait un idée grecque, modifié par les Romans...modifié par les americains 1776

Secondo: Si on regarde que dans le Torah, il existe le peine de mort/exclusion ('herem, ou l'equivalent de Fatwa)..bon, ca exclure des trucs comme l'idée qu'une personne est innocent jusqu'au les preuves contre son innocense sont verifié...ca exclu le procés de vote....ca exclu la possibilité d'une constitution (pour une republique)...etc. etc.

Mais, acceptera toi, Mr. Shaul, un état zioniste, pas particuliarment juif, avec un president d'origine juif et laique,une goverment qui rende compte de la question 'juif' de cette pays, et qui inclu des lois socialiste?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

la démocratie c'est le pouvoir du peuple. Israel est une démocratie parlementaire, les trois pouvoirs sont séparés, et toutes les libertés individuelles de penser, de déplacement, d'expression etc... sont garanties.

En Israel, la pratique de la religion est une affaire privée, ce qui n'a rien a voir avec une théocratie, ou la pratique est imposée par des lois religieuses.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

La France était une démocratie entre 1789 et 1804, mais elle avait une religion d'état

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

... mais Israêl n'est il pas censé être un état laîque à l'origine ? (c'est ce qu'il me semble mais je me trompe peut être..!)

PS : je remarque en tout cas que la Gay Pride à Jérusalem aura au moins le mérite de mettre d'accord les rabbin, les eveques et les imams... s'ils pouvaient se mettre d'accord sur des trucs plus constructifs ce serait bien aussi

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Un petit rappel : le processus de décision juridique a été conçu comme démocratique depuis le Talmud. En théorie la décision se fait à la majorité des Sages. Cependant, et c'est toute la leçon de la fameuse histoire du Four d'Akhnaï (Baba Metsia 59a et b) ceux qui sont dans la minorité ne doivent pas être humiliés et leurs opinions ne doivent pas être respectées même si elles n'ont pas été retenues.

En France depuis la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat de 1905, il y a séparation totale entre pouvoirs religieux et civils. Et effectivement, la religion est seulement pratiquée dans la sphère privée et associative (maisons, Eglises, Synagogues, Mosquées,...). Cependant, il ne faut pas être dupe, la société française est imprégnée de la culture religieuse chrétienne (fêtes, calendrier) ce qui est logique compte tenu de son histoire même si le principe de la laïcité y est prépondérant (voir affaire des signes religieux).

En Israël, cette séparation n'a pas eu lieu. Des partis religieux sont présents au Parlement et agissent au sein des différents gouvernements. De surcroît, tout le statut familial (mariage, divorce,...) est encore largement géré par les institutions religieuses. Le mariage civil en Israël n'est pas reconnu par le gouvernement israélien. Une grande partie de l'enseignement public est fait dans des écoles religieuses (mamlakhti-dati). Le fêtes nationales sont les fêtes juives.
Israël n'est pas une théocratie. C'est effectivement une démocratie avec un Parlement élu au suffrage universel. Il y a séparation des pouvoirs executifs, législatifs et juridiques. Il ne faut pas non plus oublier l'existence et le rôle fondamental de la Cour Suprême (Bagatz) qui est un des piliers de la démocratie israélienne. Tout citoyen israélien peut se plaindre auprès de cette Cour de justice pour faire valoir ses droits dans un procès contre une autre partie privée ou institutionnelle (Etat, armée, collectivité locale...)
Est-ce une organisation idéale ? Il y a sans doute des choses à améliorer mais par rapport aux pays qui l'environnent, il me semble pouvoir dire qu'Israël est actuellement un modèle de démocratie au Moyen-Orient.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Le procureur général d'Israël refuse d'annuler la Gay Pride de Jérusalem, malgré les risques de violences

JERUSALEM (AP) - Le procureur général d'Israël a refusé d'interdire la Gay Pride de Jérusalem malgré les menaces de répressions violentes formulées par des organisations juives ultra-orthodoxes, et demandé à la police et aux défenseurs de la cause homosexuelle de réfléchir ensemble à un compromis, a annoncé dimanche la police.

Le commandant en chef de la police de Jérusalem, Ilan Franco, a expliqué que le procureur général Meni Mazuz lui avait demandé de "se rapprocher à nouveau des militants homosexuels". Meni Mazuz a déclaré qu'il n'était pas en mesure d'interdire légalement le défilé en raison de menaces de violences, malgré les avertissements de la police.

Des Juifs ultra-orthodoxes ont manifesté à Jérusalem presque tous les soirs la semaine dernière, brûlant des poubelles, bloquant des routes et attaquant des policiers, dans l'espoir d'obtenir l'annulation de la marche, qui doit avoir lieu vendredi avec l'approbation de la Cour Suprême. Au moins six policiers ont été blessés dans la semaine, et une soixantaine de personnes arrêtées.

L'année dernière, un juif ultra-orthodoxe avait poignardé trois participants à la marche.

De nombreux religieux juifs, chrétiens ou musulmans considèrent l'homosexualité comme un péché, et voient en la parade de vendredi un affront au caractère sacré de la ville sainte. "Cette marche est une agression contre les valeurs juives traditionnelles et contre la sainteté de Jérusalem", s'est ainsi insurgée Mina Fenton, membre orthodoxe du conseil municipal de Jérusalem qui mène l'opposition au défilé.

Dimanche, la police a estimé que le risque de violences était trop grand pour autoriser la Gay Pride, mais a confié la décision finale au procureur général. "Nous comprenons qu'un bain de sang possible est plus dangereux pour la vie que pour la liberté de parole", a commenté le porte-parole de la police Micky Rosenfeld.

Ella Canetti, membre de l'organisation de la marche, a expliqué que les organisateurs rencontrerait la police lundi, et étaient prêts à faire des concessions. "Nous sommes prêts à modifier le parcours de la marche en raison des inquiétudes de la police", a-t-elle affirmé. La police devrait proposer que le rassemblement ait lieu dans un parc, plutôt qu'à travers la ville.

D'autres militants se sont montrés plus proches des préoccupations des services de sécurité. Saar Nathaniel, homosexuel membre du conseil municipal de Jérusalem, a suggéré dimanche que la marche soit annulée, en échange du soutien par les parlementaires ultra-orthodoxes à une loi sur les droits des homosexuels. Un éditorialiste homosexuel du journal Haaretz a quant à lui proposé que la manifestation soit déplacée à Tel-Aviv.

Forums

partagez et débattez