Société

"Bonjour c'est le Ministre" : 22 millions d’euros extorqués par les Loups de Tel-Aviv

Par Feujworld Publié le
Depuis juillet 2015 une enquête a été ouverte auprès du parquet de Paris concernant cette affaire. Il s’agissait d’appels téléphoniques passés par des escrocs qui ont tenté de soutirer à plusieurs reprises des sommes d’argent colossales en se faisant passer pour le ministre de la défense et en donnant des faux ordres de virement.

La France a pour principe directif de ne pas céder aux chantages dans les affaires de prises d’otages. Des individus ont pourtant contacté des multinationales, des chefs d’Etats Africains, ambassadeurs, associations humanitaires en se faisant passer pour le ministre de la défense, Jean-Yves le Drian et ont demandé de verser une rançon pour la libération d’agents secrets pris en otage, sur des comptes établis dans des paradis fiscaux à la place de la France, en insistant sur le caractère officieux de l’opération.

Les malfaiteurs promettaient bien sûr que la somme serait remboursée par la France dans le cadre du Versement de l’aide au développement.

D’autres scénarios ont été mis en place  pour soutirer de l’argent comme des prétendus contrats d’armements, tous se basant sur l’imitation indiscernable du Ministre de la défense. Un des prétendus collaborateurs de Jean-Yves Le Drian passait d’abord un appel pour préparer le terrain… L’arnaque a d’ailleurs bien failli porter ses fruits à deux reprises. Les escrocs ont demandé un virement de 22 millions d’euros qui a été effectué mais la plupart des fonds auraient été récupéré ou bloqués.

L’enquête a d’abord été confiée en juillet 2015 à l’Office central de répression de la grande délinquance financière spécialiste de ce type de fraude. Cette escroquerie reste familière pour la justice française. Encore une fois, des escrocs franco-israéliens sont soupçonnés dans cette affaire.

Mercredi, l'ouverture d'une information judiciaire pour escroqueries et tentatives d'escroquerie en bande organisée, blanchiment d'escroquerie en bande organisée et usurpation d'identité et de qualité, a chargé les juges d'instruction, toujours avec l'aide de l'OCRGDF de mener à bien l’enquête. Les escrocs, à ce jour, courent toujours.

 



Pour réagir, vous devez être connecté à Feujworld Me connecter Je n'ai pas de compte Feujworld

Le mag

Suivez toute l'actualité juive en direct