rocard pire qu 'arafat

Salomon Barzilai
Salomon Barzilai

je viens de lire ce matin un article sur
GUYSEN ISRAEL NEWS

Michel Rocard ex 1er ministre vient d avouer son antisemitisme

Il declare : la déclaration balfour était une erreur.......... ue israel est une situation anormale..... et le comble des combles/QU 'ELLE EST UNE ENTITE QUI MENACE SES VOISINS .........

Des paroles que même les plus anti israeliens et anti sémites n osaient pas dire

voila c est fait


Je vous laisse méditer sur les paroles du député européen ex présidentiable


ROIS

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

rois:

si c'est vrai....ça fait plutôt flippé...imagine le reste de la classe politique........je reste circonspect.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Alors là je suis complêtement outrée... J'aimais bien Michel Rocard...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

a noter que rocard est marié avec une juive.....doc bon de la a le traiter d'antisémistimse, vous franchissez un pas que je n'oserai aps franchir.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Voici la traduction du discours de Michel Rocard faite par Chawki Freïha

Au tout début de son discours, Michel Rocard explique les origines de la violence au Proche-Orient, « berceau des religions monothéistes ». « Ces origines remontent essentiellement à la période colonialiste dont, nous Français, en sommes en partie responsable. Je ne rentre pas dans les détails raciaux et religieux mais plusieurs facteurs historiques favorisent cette violence dont la succession des civilisations et des invasions au cours des millénaires. Il y a aussi la concentration du pétrole dans cette région qui attise les conflits ainsi que des facteurs dus essentiellement aux légendes qui font partie de la culture proche-orientale. Mais nous devons les respecter.

Comme vous le savez, l'origine du problème palestinien est la promesse donnée par les Anglais aux Juifs de fonder un État nationaliste, basée sur la conviction religieuse que les Juifs ont droit à cette terre qui a accueilli toutes les religions. Il est très dangereux d'impliquer les religions dans la politique. Ce fut une erreur historique de la part des Anglais de faire une telle promesse, mais ceci appartient désormais à l'histoire. (…) Et comme vous le savez, la société juive a introduit des valeurs religieuses dans la politique (…) Parmi les problèmes qui ont provoqué la discorde entre Ben Gourion et Golda Meir à la fin des années 60, il y a eu la fondation de l'État d'Israël sur une tendance raciste (le terme arabe « ounsourya » peut être traduit par « raciste » ou « raciale »). Ben Gourion avait retardé la création de l'État sachant qu'il était prématuré. Comme vous le savez, l'État d'Israël a été fondé depuis de longues décennies afin de rassembler la diaspora dans un seul lieu. Nous ne refaisons pas l'histoire, nous observons qu'Israël s'est fondé à partir une simple promesse que les Anglais se sont faite à eux-mêmes.

(…) Le plus étonnant dans tout cela, c'est l'insistance d'Israël à menacer ses voisins et la stabilité de la région. Israël représentait un cas exceptionnel, [qu'il a gâché] dans les années 50 en utilisant la menace militaire.



_____________________________________

En réponse a ce discours, Nissim Cohen-tanugi (A7) lui adresse cette longue lettre


Laissez-moi vous dire, Michel Rocard...

21 Juin 2004


Les propos prêtés à Michel Rocard sur l'illégitimité de l'existence d'Israël - et aussitôt démentis par lui - ont bouleversé la Communauté juive. Notons tout de même que le démenti de Rocard n'est guère suffisant et tordons le cou à ce nouveau thème de la propagande antisioniste sur l'illégitimité d'Israël

Ceci dit, il faudra attendre le retour de Rocard en France mardi 22 juin pour en savoir probablement un peu plus. Attendons donc pour "juger" d'un point de vue juif les propos de Rocard.

Ce qui est sûr, c'est que de manière constante depuis 40 ans, Michel Rocard soutient la cause palestinienne et considère Israël comme l'agresseur. Lorsqu'il fut nommé premier ministre par Mitterrand, nous avons rappelé et détaillé ses positions pro-palestiniennes dans "Le Lien".
Mais ce serait la première fois qu'il mettrait en cause la légitimité d'Israël si cela est vrai.
Le véritable problème est ce nouveau thème dont les Arabes, soutenu par une large part de la gauche tiers-mondiste et de la droite extrême, ont décidé de répandre pour imprégner les consciences ( mais plus encore le subconscient collectif ) dans leur combat impitoyable et obstiné – mais Dieu merci, vain - contre l'existence de l'Etat d'Israël : accréditer l'idée de l'illégitimité de l'Etat d'Israël en vertu de la règle chère à Goebbels qu'un mensonge mille fois répété devient une vérité.

Les Juifs et Israël ont bien tort de "se défendre" dans cette affaire. Se défendre c'est déjà admettre qu'on est soupçonnable. Hors sur ce point nous sommes au-dessus de tout soupçon : il convient donc de descendre en flamme cette ignoble entreprise et ses ignobles initiateurs.
Il faut récuser d'abord certains aspects du démenti de Rocard qui reconnaît avoir dit que les Anglais avaient mal "géré" la création d'Israël.
Laissez-moi vous dire, Michel Rocard, que les Juifs n'ont pas besoin que l'on "gère" leur droit à l'existence. Ce droit n'est pas un don, un cadeau ou une faveur que l'Angleterre, la France ou l'Europe nous auraient octroyé avec générosité. D'ailleurs si nous avions dû attendre cette effet de votre bonté, nous serions encore en train d'attendre comme nous l'avons fait pendant 2000 ans. Révisez vos connaissances sur l'histoire non pas de la "création" d'Israël, mais de sa résurrection. Elle s'est faite CONTRE la volonté de l'Angleterre comme de la France et de l'Europe. La déclaration Balfour nous l'avons arrachée contre l'aide indispensable de certains Juifs aux ambitions anglaises, allant jusqu'à la limite du chantage. Et la guerre gagnée, la "perfide" Albion comme l'on aimait bien dire en France, comme on ne le dit plus aujourd'hui, mais comme on le laisse toujours entendre (Cf. les conflits sur l'Europe, l'Euro, l'Irak et la Constitution ) a tout fait pour revenir sur sa promesse allant jusqu'à donner 76% du territoire de la Palestine promise à un Etat créé artificiellement de toute pièce, la Jordanie, pour se faire pardonner la trahison franco-anglaise des accords Sykes-Picot. Puis, comble du machiavélisme, au lendemain de la Shoah, elle s'est retirée de Palestine avec l'espoir que les masses Arabes règleraient leur compte aux quelques centaines de mille juifs, se lavant ainsi les mains comme un certain Ponce Pilate sur le dos des Arabes de cette nouvelle shoah. D'ailleurs, pour mieux arriver à leurs fins, ils ont prêté aux Arabes pour les entraîner et les guider un de leur brillant officier connu sous le sobriquet quelque peu ridicule de Glubb Pacha.

Le droit à l'existence, nous l'avons acquis par notre refus absolu de disparaître comme peuple, malgré plus de mille ans de menaces, violences, pogrom, conversions forcées et autres amabilités "octroyées" par les Européens confondus (Espagnols, Portugais, Français, Anglais, Allemands, Autrichiens, Polonais etc. et dans une moindre mesure, Italiens), avec le soutien non négligeables des Russes et tout cela au nom de la charité chrétienne.
Laissez-moi vous dire, Michel Rocard, que nous ne vous demandons pas de nous reconnaître le droit à l'existence. Contentez-vous plus simplement de le constater. Mais si cela est encore trop vous demander, n'en faites rien : cela ne nous empêchera pas d'exister. Dans son arrogance infinie et bornée, l'Occident n'a pas reconnu pendant des décennies récentes l'existence la Chine et de ses 800 millions d'âmes ( 3 fois plus que l'Europe en ce temps-là ). Cela ne l'a pas empêchée d'exister et de prospérer pour devenir une immense puissance économique et politique d'un milliard et demi d'êtres humains.

Laissez-moi vous dire, Michel Rocard que j'ai bien noté que vous démentez formellement avoir dit qu'Israël était "une erreur historique" : vous démentez certes ces propos mais uniquement ces propos et non leur signification. Vous n'avez pas démenti que ce soit une "erreur historique" : un vrai démenti aurait consisté à dire : "je ne l'ai pas dit pour la bonne raison que ce n'est en rien une erreur historique". Il y a des silences qui parlent haut et fort, Michel Rocard. J'espère que bous aurez le courage de corriger cette omission. Il ne nous suffit pas que vous ne l'ayez pas dit, il faut préciser que vous ne le pensez pas, que vous pensez que les Juifs ont le droit légitime à un Etat et précisément sur cette terre.
Je suis obligé d'être très circonspect car, depuis quelques mois c'est un fait que dans votre famille de pensée on entend de plus en plus souvent des gens "se questionner" sur la légitimité de l'Etat d'Israël. Ils "se questionnent" ! "Qu'en termes élégants ces choses là sont dites !" Quel art admirable, bien français il est vrai, que de "dire" pour suggérer le "non-dit". C'est un art que le Quai d'Orsay cultive avec un talent raffiné.

Alors faisons semblant de croire qu'il ne s'agit que d'une question, prenons cela au premier degré et permettez nous de vous informer et de répondre à votre question. Et comme en bons juifs nous sommes atteints de cette maladie , aussi juive il est vrai que l'art du non-dit est français, de répondre à une question par… une autre question, nous vous posons une question : si un Etat juif n'est pas légitime sur cette terre quel état le serait ?

Les Juifs n'ont occupé cette terre après tout qu'environ 1300 ans sur une période historique de 3200 ans. D'autres ont occupé cette terre : d'abord des Babyloniens, des Egyptiens, des Assyriens, des Grecs et des Romains. Toutes ces civilisations pourtant prodigieuses ont disparu, et de ces temps antiques seul le tout petit peuple juif, "le moindre des peuples" dit la Bible (Deut 7, 7) a miraculeusement survécu. Cette anomalie est, dieu merci, largement rectifiée par la pauvreté de l'héritage juif qui somme toute, se réduit à un peu plus d'un millier de pages de la Bible, face à l'immensité des vestiges légués ( à vrai dire plutôt "pillés" ) par ces mondes disparus à nos musées : c'est un trait de l'Occident que de rendre hommage aux sociétés qu'elle a contribué à faire disparaître, y compris jusqu'à une époque récente avec les Mayas, les Aztèques et les Royaumes noirs d'Afrique. Hitler n'avait-il pas le projet de créer un immense musée juif après l'achèvement de la solution finale ? Que voulez-vous nous, Occidentaux, nous estimons de notre devoir de rendre hommage à nos victimes.

Ces civilisations ne peuvent donc faute d'exister réclamer leur dû sur cette terre.
Heureusement, il reste des ayants-droits vivants : les Européens ont tout de même occupé ces lieux au temps des croisés de 1099 à 1187, soit 88 ans avant que Saladin ne les chasse de Jérusalem. Ils ont tout de même occupé quelques enclaves jusqu'à l'arrivée des Mameluks en 1253. Cela ne pèse en fin de compte pas très lourd et, sagement, les Européens déclinent avoir une légitimité. Ils soutiennent ouvertement la candidature autrement crédible des Arabes : ils ont colonisé ( c'est le mot qui convient, quoiqu'il en coûte de le reconnaître ) le pays de 636 à 1099 date à laquelle les Croisés colonisèrent à leur tour le pays biblique. En 1187 Saladin le conquit à nouveau jusqu'à l'arrivée des Turcs Mameluks (qui ne sont en rien des Arabes ! ) en 1253; Si nous comptons bien cela fait en tout 529 ans : beaucoup d'Etats d'Europe n'ont pas eu une existence aussi longue.
Nous Juifs nous nous permettons d'insister très lourdement sur cette vérité historique incontournable que les Arabes n'ont plus eu de souveraineté sur cette terre depuis la date très ancienne de 1253 ! On ne le croirait pas à entendre les discours arabo-européens depuis quelques décennies. Et pourtant !
Eh oui ! De 1253 à 1917 la souveraineté sur cette terre était Turque et nullement arabe, ces Turcs que justement les Arabes détestaient et craignaient et, mis en condition par le célèbre colonel Lawrence, ils ont aidé les Anglais à les déposséder. La Palestine a donc été Turque 664 ans, nettement plus longtemps que les Arabes. Mais voilà, ils ne se mettent pas sur les rangs pour la récupérer. Mieux : ils reconnaissent pleinement la légitimité juive sur cette terre !
Restent face à face les Juifs "pesant" 1300 ans et les arabes 529 ans : nettement moins de la moitié !

Alors ma question en réponse à votre question est : si les Juifs ne sont pas légitimes sur cette terre qui l'est plus qu'eux ?
Ajoutons à cela que depuis 3200 ans à aucun moment, au grand jamais, cette terre n'a été "purifiée" ethniquement des Juifs. Même pendant les Croisés, qui au nom de dieu ont passé au fil de l'épée les populations juives et arabes existantes, il est resté quand même deux familles juives à Jérusalem épargnées par leur savoir-faire irremplaçable ! Ajoutons que depuis 175 ans les Juifs sont majoritaires à Jérusalem.
Ah, je vous entends déjà : beaucoup trop d'Israéliens ne sont pas nés sur cette terre. Oui mais alors de quoi se mêle Arafat qui est né en Egypte ? Pourquoi nous rebat-on les oreilles avec les "réfugiés" dont 90% sont nés en Jordanie, en Egypte, en Syrie, au Liban etc. ? Ils sont aujourd'hui Syriens Libanais etc.
Je pourrai continuer longtemps sur cette lancée et vous "éclairer" sur le Golan , la "Cisjordanie", le dit peuple palestinien, la vraie raison des malheurs réels des Palestiniens, le nom même de Palestine, Jérusalem, etc. etc.

Mais je n'en ferais rien Car, "il n'est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre" disait un délicieux poète français , qui avait l'art de dire le non-dit en l'attribuant à des animaux.
Je sous pose seulement une question : pourquoi quand vous évoquez ces problèmes dans les médias vous n'invitez que des Juifs dont vous savez d'avance qu'ils vont opiner dans votre sens ? La raison en est simple : parce que c'est votre seule chance de faire croire que vous avez raison. Mais "à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire…"
Dernier rappel cependant : nous Juifs, nous avons traversé le temps et les civilisations, parce que nous avons laissé parler nos innombrables détracteurs, et continué à faire et à dire ce que nous avions à faire et à dire. Rappelez vous que de très nombreux peuples ont gagné de terribles batailles contre les Juifs. Mais aucun n'a gagné la guerre contre lui. Ces Etats, ces peuples, ces régimes ont disparu et nous somme toujours là, certes blessés et boiteux comme Jacob-Israël, mais sûrs de notre droit d'exister et de la pérennité de notre message

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Je suis qqun de sceptique y a quoi entre les petits points ????

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

ALEX15 , il y a bien des Juifs antisémites!

Même sur FW je te promets il y en a sur les forum lis les et tu verra, et pourtant ils sont Juifs

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Alex15

Rocard ETAIT marié à une juive, il ne l'est plus.
C'était mm un ami d'Israel, apprécié de la communauté ...

Comme quoi ... mefiez vous !

Salomon Barzilai
Salomon Barzilai

merci a toi fortunee5
d avoir complete les petits points
et mis en detail le texte de michel rocard
et la réponse de Mr Nissim Cohen

Je sais que Rocard est marié avec une feuj cela ne l autorise surement pas a tenir tel ou tel propos

et puis maintenant les gens disent on est anti sioniste pas antiseminte

c est souvent bien mel


Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Le probleme de la mauvaise creation d'Israel ne remet en aucun cas sa legitimité en jeu.
On en a deja parlé dans beaucoup de posts.
Dire que la creation d'Israel s'est un peu faite a la va vite, ce n'est pas insulter les Juifs mais simplement un constat historique qui ne remet pas l'Etat actuel d'Israel en cause. Car maintenant c'est fait.

"Ce fut une erreur historique de la part des Anglais de faire une telle promesse, mais ceci appartient désormais à l'histoire."
cette phrase est tres dure et violente mais a un reel point d encrage dans une logique Geopolitique.
Car il est tres dur de crer un Etat et de surcroit quand celui ci "implique les religions dans la politique".
Ca tout le monde le comprend mais c'est la violence de cette phrase qui est dur a accepter.

Et savoir qui de l'Europe et de sa mansuetude (zic) ou des Juifs et de leur insistance voir "chantage" ont favoriser la creation d'Israel. Ca personne ne le saura. Mais il est bete dans les deux cas de revendiquer sa creation en son seul nom.
Car il parait evident que rien ne s'est crée sans l'accord de l'un, la pression de l'autre , et un objectif benefique pour les deux.



Par contre je reste tres sceptique du fait que Michel Rocard ai pu prononcer cette phrase "c'est l'insistance d'Israël à menacer ses voisins et la stabilité de la région"....
Je trouve ca tres tres louche d'attribuer cette phrase a qqun comme Rocard.
Qui rappellons le (meme si je ne suis pas de son bord) un politicien et un analyste politique de premier rang.
Restons sur nos gardes car si un demanti a été posé cela veut dire qu il n'est pas a nous de l'accuser maintenant. Attendons.
Mais si il s'avere que c'est vrai alors c'est tres grave.

PS; vous trouvez le communiqué de reponse bon?

Forums

partagez et débattez