Lettre ouverte à nos dirigeants communautaires

Gerard Darmon
Gerard Darmon

Ci dessous : reproduction d'une lettre ouverte parue dans ACTUALITE JUIVE concernant le problème du célibat dans la communauté


Lettre ouverte à nos dirigeants communautaires.

Nous sommes un groupe de femmes habitantes du 19ème arrondissement à Paris interpellées par les difficultés auxquelles se trouvent confrontés les jeunes de la communauté pour se marier.
Cela a commencé simplement par le fait que nous avons voulu aider les jeunes à se rencontrer. Nous avons organisé quelques soirées dans les locaux du BNE AKIVA. Nous les mettons en contact …mais nous ne pouvons plus faire face !
L’initiatrice de cette entreprise reçoit dix nouveaux appels par semaine de tous milieux, de toutes tendances.

A leur écoute, force est de constater qu’ils ont du mal à se rencontrer, qu’ils ont du mal à se parler, qu’ils ont peur de s’engager et qu’ils s’enfoncent avec plus ou moins de bonheur dans la solitude. C’est grave pour eux mais c’est grave pour l’avenir de la communauté juive….

Alors que pouvons nous faire ?

Il n’y a plus d’endroit où se rencontrer pour les jeunes juifs désireux de fonder un foyer juif : dans la jeunesse de leurs grands-parents et de leurs parents, il y avait les bals de sociétés, les mouvements de jeunesse et d’étudiants de toute sorte et de toute obédience. A Paris, il y avait le centre Broca, le centre Edmond Fleg, le Cless, le Dejj, le Maf, Darkenou ….

Le monde change, c’est vrai, mais où aller quand on ne va en boîtes de nuit ? Internet, c’est bien. Les cours de certains rabbins sensibilisés au problème, c’est formidable…mais devant l'affluence de la demande, nous nous interrogeons sur ce que peut faire la communauté organisée. Ne doit-on pas proposer des lieux propices à la rencontre de notre jeunesse ? Dans ceux qui existent déjà, que fait-on pour qu’ils viennent ? Pourquoi ne pas en imaginer de nouveaux ?

Ne peut-on pas mobiliser les responsables et spécialistes de toute sorte de la communauté pour plancher sur le sujet et proposer des solutions. ?
La communauté s’occupe des nécessiteux, des personnes âgées, de l’école, alors pourquoi pas des jeunes à marier ?

Ne peut-on pas se servir des structures existantes notamment les synagogues pour qu’elles servent de relais ? Les rabbins de communauté ne peuvent-ils pas systématiquement s’entourer d’une équipe dédiée à ce problème. ?

Devant l’ampleur de la tâche, nous poussons un cri d’alarme et nous tournons vers vous pour que vous preniez conscience du problème et que vous agissiez.

Par ailleurs, nous proposons à tous les lecteurs de cette lettre ouverte, de nous adresser leurs propositions de solution à l’adresse mail suivante : pourlajeunessejuive@gmail.com
Nous nous chargerons de transmettre les bonnes idées aux instances communautaires.


AIMEE BENHAMOU - ROSELINE BENSOUSSAN – SUSY BLAJMAN – VALERIE ELBAZ – MARTINE GOETA – JUDITH PATRICIA SZULMAN

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Tu as raison les jeunes n'osent plus se parler et communiquer c'est un vrai blème de société et pourtant ce n'est pas difficile d'aller vers l'autre il suffit de savoir ce qu'on veut. Avec Aryé ca a été comme ca. Il était seul à Dakar et je l'ai repéréj'aurais pu me dire qu'est ce que je suis moi une pauvre petite africaine coiffeuse-visagiste et coloriste par rapport à cet homme de 60 ans étranger et seul comme ça. Alors je lui ai parlé je l'ai fait rire nous avons dancé je me suis occupé de lui qui était si seul et ça a créé des liens très forts entre nous, et maintenant nous roucoulons comme deux tourtereaux. Alors je dis que c'est possible et que chacun a sa mazal de trouver son mazal. Donc je suis tout a fait d'accord avec toi il faut aider ces jeunes à sortir de leur solitude où ils se mettent eux mêmes.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

ben tu vois, les rencontres organisés ca marche pas, et toc!

ca fait penser a ,j'achete un homme, non je veux cette femme pour me reproduire!

la honte!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

tu connais le VERITABLE probleme avec les celibataires juifs en france??? c'est pas les goyim....c'est pas les synagogues....le probleme est qu'ils veulent de choses inexistant, leurs criteres sont ridicules et ils aiment d'avoir le pitié des mariées

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

haha, je vais faire mon misérabiliste, mais à nice une bonne partie de la jeunesse juive que j'ai un peu cotoyée est désastreuse.
riches et souvent très à droite (phénomène fac de droit), les petites princesses ont des critères géniaux... passons sur le grand, bronzé, musclé etc... c'est davantage leurs exigences sur la situation et le train de vie de leur futur petit ami qui sont alarmantes.

bref, c'est vraiment puant la plupart du temps.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Tss, tss, tss, Tsimbler ... tu sais, même a l'extrème extrème gauche, les filles qui aiment les petits, moches, blanco, foutu comme une crevette, sans travail, sans projet et pauvre... j'en connais pas des tonnes.

si tu trouves ce genre de modèle tu partages hein ?

va à la fac de droit de nanterre et autre tolb voir si les zentils nétudiants ils sont a droite... ou alors ok a droite mais juste à la droite de trotsky.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Bravo mesdames pour cette initiative car je pense aussi qu'il est urgent de reunir nos jeunes (et moins jeunes) gens mais je crois aussi que si les parents envoyés plus leurs chers enfants en Israel pour les vacances au lieu de les laissés trainer n'importe ou , cela serait plus sur car c'est souvent pendant les vacances que se lie souvent les grandes histoire d'amour !
Peut-être que les instances communautaires devraient aussi proposer plus de camps de vacances en Eretz et surtout MOINS cher !

bravo encore

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Eh oui! Triste realitee que cette jeunesse qui est bien plus regardante sur le compte en banque que dans le coeur d'une personne, qui se fie aux apparences et redoute les qu'en dira-t-on. Qui te juge selon le model de Diesel que tu portes ou le dernier Gucci que tu ne portes pas!
Meme lorsque des soirees sont organisees pour les reunir il existe des clans bien distincts difficilement approchables.
Ce probleme existait deja a mon adolescence et il semble s'aggraver avec les annees, aux dires de mes plus jeunes freres. Que ce soit a Nice, Marseille, Lyon ou Paris ... Et aujourd'hui le phenomene est arrive a Tel-Aviv ou les jeunes juifs de France forment des clans a part ou seuls les "elus: (gucci, prada, diesel, moschino ...) ont leur chance!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

l'habit ne fais pas le moine dit-on..

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

babarnum,
ce qui me gêne c'est la fondation d'une relation sur les (presque) seuls critères précédemment cités, comme si c'était d'une importance absolument capitale que le petit-ami ait une voiture et un salaire et fasse péter le champagne en boîte (sic...).

après, je suis conscient d'être un jeune fou insouciant et je demande pas aux autres d'être comme moi, mais j'ai pas besoin de grand chose pour vivre heureux...
et sûrement pas que ma meuf ait une bagnole ou autre du style...

quant à la fac de droit, je parle de ce qui se fait à Nice, Aix...
je pense quand même (peut-être à tort) que les espèces de babos dégueulasses de nanterre sont moins regardants sur l'origine sociale et le compte en banque des gens avec qui ils sortent.
d'ailleurs, l'exemple fac de droit s'applique carrément pas qu'aux juifs. désolé si ca a été compris comme ça

Forums

partagez et débattez