J adore la presse francaise

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Quel est le travail d un journaliste?

reproduire l information de maniere objective et claire sans apporter de jugement....

voici le dernier article de patrick de saint paul, journaliste au figaro et correspondant permanent a Gaza parue aujourd hui

... juste comme ca... on se demande pourquoi il relance l histoire du petit mohamed... pour nous parler de la mort des vaches d un paysans....surtout que selon ce brave mOssieur, il serait mort "sous les balles israeliennes", alors que suite a l'enquete qui avait ete faite a l epoque, la responsabilite avait ete donnée à ces cafards de terroristes


Mais sinon a part ca, les soldats israeliens ne sont pas des gens sanguinaire, sans coeur et monstrueux !!!!

alors kes ke vous en pensez vous en france?

---------------------------------------------------------


La liberté précaire des Palestiniens de Gaza


Le drapeau palestinien flotte sur la maison de Hussein el-Aidi. Les soldats israéliens, qui ont investi les lieux après le début de l'intifada en septembre 2000, ont attendu jusqu'au dernier moment, dimanche soir, pour décrocher leur drapeau avant de partir. Sans un mot d'adieu pour la famille, qui les a accueillis, malgré elle, durant cinq ans. Depuis hier matin, les bulldozers palestiniens travaillent sans relâche. Tsahal avait transformé en position militaire la maison d'Hussein el-Aidi, située le long de la route menant d'Israël à la colonie de Netzarim, en traversant la Gaza palestinienne.


C'est en octobre 2000 que les soldats israéliens sont arrivés. Ils se sont installés sur le toit de la maison où ils ont déployé des snipers, puis des mitrailleuses lourdes. Au bout de quelques jours, ils ont laissé le choix à Hussein et sa famille : rester et vivre comme des prisonniers, ou partir et voir sa maison détruite. «Ils m'ont dit que si je partais, ils me mettraient sur leur liste des personnes recherchées, parce qu'ils craignaient que je cherche à me venger, dit Hussein el-Aidi. C'était comme une condamnation à mort. Alors nous sommes restés.»


Les soldats ont installé des lits de camp et des toilettes sur le toit, où ils ont élu domicile, protégés par des filets de camouflage. Les douze membres de la famille vivaient reclus dans une pièce au premier étage. Ils pouvaient se rendre aux toilettes et dans la cuisine sans demander de permission aux soldats. «Parfois, ils nous interdisaient l'accès à la cuisine. En général, on arrivait à s'entendre avec eux au bout de quelques heures, reconnaît Hussein. Mais il fallait attendre l'arrivée de l'officier de la police militaire, notre interlocuteur désigné. Les autres n'avaient pas le droit de nous adresser la parole.»


S'aventurer à l'extérieur de la maison, pour faire des provisions, ou envoyer les enfants à l'école, relevait de l'aventure. Les adultes n'avaient le droit de sortir qu'un par un. Au moins quatre personnes devaient rester en permanence dans la maison. Les enfants étaient autorisés à se rendre à l'école. Au retour, les soldats pointaient leurs armes sur eux. Puis les obligeaient à vider leurs cartables devant eux, avant de leur faire soulever leurs vêtements, pour s'assurer qu'ils ne transportaient pas d'armes.


Un jour, les soldats n'ont pas reconnu la femme d'Hussein. Ils ont mitraillé autour d'elle pendant de longues minutes. Jusqu'à ce qu'elle s'effondre. «Je croyais qu'elle était morte», se souvient Hussein. En fait, elle n'a pas été touchée. Mais, terrorisée, elle a été terrassée par un choc psychologique dont elle ne s'est jamais remise. Hussein et sa famille sont soulagés par le départ des troupes israéliennes. «Mais nos vies sont détruites, constate-t-il amère. Avant Oslo, on croyait à la paix. Les enfants avaient dessiné une colombe sur le mur de la maison. En cinq ans, ils ont appris la haine.»


Les maisons de ses voisins ont toutes été rasées. Tsahal avait transformé les abords de la route menant à Netzarim en no man's land. Depuis lundi, des Palestiniens dont les habitations ont été détruites viennent planter des tentes sur leurs terres, pour en reprendre possession.


Saber Abou Dahar s'est installé sur le terrain vague, où étaient jadis les trois maisons de sa famille. Ses 25 vaches ont été tuées début octobre 2000, par des gaz lacrymogènes israéliens, le jour de la mort du petit Mohammed al-Doura, mort sous les balles israéliennes. Alors que peu à peu toutes les maisons de ses voisins étaient démolies par les bulldozers israéliens lui et sa famille tenaient bon, pour ne pas perdre leur terre.


Les trente membres de sa famille ont été blessés par balles. Mais ils sont restés. Jusqu'en juin 2004, lorsque Tsahal est venu une nuit, pour chasser la famille et raser la maison. «Nous sommes sortis en pyjamas et avons tout abandonné», raconte Saber Abou Dahar, qui a loué les services d'une pelleteuse pour tenter de retrouver quelques biens dans les décombres de ses maisons enterrées sous des mètres de sable. Il est armé, pour se protéger contre les pillards, qui n'osaient pas venir tant que les soldats israéliens occupaient les lieux. Et pour empêcher que l'autorité palestinienne ne vienne s'emparer de ses terres.

le figaro 14sept

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Ce journaliste est une pourriture anti-israélienne, c'est pas nouveau.


Toujours ce ton condescendant, reservé à la Palestine, et pas aux millions d'autres personnes souffrant atrocement au Darfour, Tibet, en Colombie etc...Pauvre Palestinien qui a perdu ses vaches!!!

Evidemment un journaliste se ferait descendre dans ces contrées.

Cet article reflète sinon je trouve assez bien le clair parti-pris pro-palestinien de la presse française, qui ferait mieux d'aller s'occuper de l'état d'insurrection de certaines banlieues françaises et de la répression policière teintée de racisme avant d'aller voir chez les autres.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

presse partisane et non-objective, mais bon c'est connu, mais que fais-tu donc à Shanghai ?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Mouarf ! Mort de rire !

Sariel Bendayan
Sariel Bendayan

HAHAHAhoohohohHIHIHIHhahahahHAHAAHHOHOHHIHI


"Avant Oslo, on croyait à la paix. Les enfants avaient dessiné une colombe sur le mur de la maison."

HOHOhohohohHOHOH qu'ils son mignon ces enfants il on dessiner une colonbe sure la maison et pui il on fait une ronde au toure de la tére et il on chanter peace and love nan ? HIHIHIhihiihHOHOhihih

je me tocherer le cul avc cette article nan mais c'est serieu cette merde est varaiment passer dans le journal??????,Bon original je t'excuz ce n'est pas de ta faute si tu est con mais de tes medias

avant je te detester mais maintnan tu me fait pitier

HAHAHAhahahaHOHOHOHhihihihHAHAHA

mecie CDE sa fait du bien de rigoler un peut si t'en voit d'autre n'ésite pas j'adore me marrer bon tu va me dire que j'ai original mais les article a la con c'est plus marrant que original

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Tsahal est décrit comme ce qu'elle est purement et simplement: une armée d'occupation

Quant a toi Feuj 159 , toi qui feins a chaque fois de découvrir la presse française vas te faire foutre . Que tu aimes ton pays au poin de soutenir un mec qui detestait les goyim de toutes ses tripes , c'est ton droit . Mais si t'insultes la France laisse moi te dire que t'es que de la v******e

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

CDE ca t'etonne encore ce genre d'attitude ?

Ignore ce genre d'articles ca sera un gain de temps et t'evitera de perdre de l'energie en vain crois moi mdr

Emoboy t a tout résumé, la France est très forte pour donner des leçons de moral aux autres mais qu'elle balaie devant sa porte avant y a bcp à faire

Bref cet article est tellement bidon que ca me passe au dessus, trop de parti pris (et sans aucune finesse) tue le parti pris

Quand on vous le dit que les medias manipulent tout et l'opinion publique.....

Sariel Bendayan
Sariel Bendayan

amodeus1

euuu de qui tu parl quan tu dit un mec qui detester les goyim????

"Quant a toi Feuj 159 , toi qui feins a chaque fois de découvrir la presse française vas te faire foutre"

c'est toi qui la écrie l'article ??? Tu va pas quand méme nier que les medias francais prénne legérment partie nan mais alor la tré légérment hein gabilou sa ce voit méme pas téllment que c'est léger leur prise de partie PTDR

"Mais si t'insultes la France laisse moi te dire que t'es que de la v******e"

ou tu voi que j'insulte la france dit moi tu c'est lire ?????franchment j'en est rien a foutre de la france pas plus que la roumanie (pardon tris) mais admet que la politique de la france me donne une bonne raison de les critiquer vivment nan???

espéce de sal francais qui pue*

*pleonasm lol

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Asmodeus il faut pas avoir 5 de QI pour voir le manichéisme total de l'article (si vilipendé chez les américains, lol quelle ironie.)

Les palestiniens vont effectivement se retrouver sans occupation, ou devrais-je dire, sans boulot...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

franchement, mm pas envie de lire le post...
y'aurait-il qq chose de nouveau antinsionniste qu'on n'aurait pas encore lu autre part ?
enfin bref.... voila.
ct le post inutile de Dana, poste le 15 septembre.
Bonne journee !

Forums

partagez et débattez