Une diarhée "intellectuelle" d'un auteur de "l'humanité"

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Répression... éradication

Les troupes de Sharon matent les manifestations et abattent un responsable des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa.

Tout en cherchant à reprendre l’avantage diplomatique en présentant le plan de désengagement de Gaza comme un pas vers la paix, le gouvernement Sharon poursuit sa politique d’assassinats ciblés. Rien d’étonnant d’ailleurs à ce que celle-ci se développe en Cisjordanie. C’est là l’enjeu véritable pour le pouvoir israélien. Au contraire des représentants des colons et de la droite ultra, Ariel Sharon a compris l’avantage qu’il avait à se débarrasser de la bande de Gaza : une bande de terre historiquement importante pour les Palestiniens mais d’un intérêt économique médiocre.


Surtout si cette bande se transforme en une prison à ciel ouvert, dont les frontières terrestres, maritimes sont sous surveillance israélienne et l’espace aérien contrôlé encore par Tel-Aviv. En revanche, la Cisjordanie à la terre riche, aux puits nombreux, représente la clé du maintien d’Israël. En s’accaparant ces richesses, le gouvernement israélien sait qu’il obère l’existence véritable d’un État palestinien. D’où la construction de la fameuse " barrière de sécurité ", argument employé pour tromper l’opinion publique internationale. Des millions de dollars sont gaspillés pour bâtir un mur de l’apartheid, dépouiller les Palestiniens de leurs biens, diviser des villages, appauvrir toujours plus la population, et surtout, se moquer des résolutions internationales et s’affranchir des frontières de 1967, pourtant base intangible du règlement du conflit. Sharon n’entend pas être entravé dans cette construction qui va annexer des territoires palestiniens et rattacher à Israël plusieurs colonies, dont la plus importante : Ariel. Alors que la Cour internationale de justice (CIJ), principal organe judiciaire des Nations unies, doit rendre un avis consultatif le 9 juillet sur la construction de ce mur, l’armée réprime toutes les manifestations. Des heurts ont opposé samedi en diverses localités de Cisjordanie occupée, des militaires et policiers israéliens à près de trois mille manifestants palestiniens. Les incidents les plus graves se sont produits au barrage d’Al-Ram, à l’entrée nord de Jérusalem-Est. Un photographe palestinien de l’Agence France-Presse (AFP), Ata Hussein, a été roué de coups par des policiers israéliens, alors qu’il photographiait la manifestation. Sévèrement touché, notre confrère a été évacué par une ambulance israélienne vers un hôpital de Jérusalem, après que la police se fut opposée à son transfert par ambulance palestinienne.

Une telle politique nécessite, comme toute politique d’occupation, l’élimination de ceux qui s’y opposent. On les appelle des " terroristes ", mot commode pour gagner le monde entier. Marwan Barghouti vient ainsi d’être condamné à cinq fois l’emprisonnement à vie, alors même qu’il est un des acteurs incontournables du dialogue israélo-palestinien. Si certains groupes, particulièrement les fondamentalistes du Hamas et du djihad islamique, commettent effectivement des attentats contre des civils, d’autres organisations au contraire n’ont toujours prôné l’action armée que contre les militaires et les colons.

Des opérations et des incursions incessantes

Au moment où l’Autorité palestinienne est affaiblie, de telles organisations, comme les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa prennent évidemment de l’ampleur aux yeux des Palestiniens qui n’en peuvent plus des bouclages des territoires, des barrages incessants et des incursions militaires dans leurs villages. L’armée israélienne le sait bien, qui est parvenue samedi à tuer le chef présumé (un commandement central n’est pas réellement évident) des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa pour toute la Cisjordanie lors d’une opération de ratissage meurtrière dans la casbah de Naplouse. Nayef Abou Charekh, 42 ans, était traqué depuis plusieurs années par les forces de sécurité israéliennes qui le rendait responsable d’une série d’attaques sanglantes, dont un attentat à Tel-Aviv qui avait fait 23 morts en 2002, ce que rien ne prouve jusqu’à maintenant. Nabil Abou Roudeina, le principal conseiller de Yasser Arafat, a condamné " les crimes israéliens à Naplouse " qui, a-t-il dit, " constituent une dangereuse escalade, destinée à saboter les efforts égyptiens et américains pour un retrait israélien de la bande de Gaza ".

Pierre Barbancey

A vos plumes chers feujworldiens...

Le contenu des reponses sera transmit au journal "l'humanité".

Les propos tenus par ce pseudo "journaliste" sont tres graves...
Si certains connaissent des avocats specialises ds ce genre d'affaire, qu'ils m'ecrivent en pv...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Bah MJJ, c'est peine perdue... Demander à l'Humanité de cesser son misérabilisme envers les pauvres palestiniens , c'est comme demander au Washington Post de devenir marxiste....

Laisse tomber, ce pauvre journal, porte-parole d'une aile en politique en déliquescence totale et au bord de l'extinction, ne mérite même pas que l'on s'intéresse à lui.Ce serait trop le considérer que de lui répondre.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

ce n est qu un dernier sursaut d un journal agonisant dont tu viens de doubler le nombre de lecteur lol

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

C’est déshonorant, je trouve ça scandaleux (être choqué par la mort d’un terroriste qui a tué des centaines de personnes !!!)… le monde à l’envers !!!
Tu as omis de nous précisé ; nous sommes en France !!! Ce cher pays démocratique ou l’antisémitisme ne gêne personne !!!
Au faite, j’allais oublié, c’est pas grave, se ne sont que des Juifs qui se fond tuer par des islamistes fanatiques !!! …

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur


Le style laisse effectivement à désirer...comme tous les écrits dont la partialité est trop "criarde".

Mais il n'y a pas que de l'intox là dedans
La pseudo-évacuation de Gaza est effectivement un leurre et le mur que contruit le gouvernement israélien - qui ampute au passage une bonne partie des territoires palestiniens - est totalement illégal.Je ne pense pas que ce sont des blocs de béton qui protégeront Israel.
Et la politique de force d'Ariel Sharon ne fait que retarder la résolution du conflit,en mettant un maximum de pression sur la population palestinienne dans l'espoir de réduire au minimum ses(légitimes) revendications voire de la pousser à partir.
L'ennui,c'est que cette politique d'exil "soft" (plus subtile qu'en 1948) ne porte pas du tout ses fruits.
Pauvre Ariel...
Et surtout pauvres tous ceux qui en paient le prix.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Lylia7

Le "mur" a permis d'eviter des centaines d'attentats en pres d'un an...

Le tracer de la barriere peut etre deplacé de plusieurs kilometres...

Si le retrait de Gaza est un leurre, alors pk les israeliens qui vivent la-bas doivent se retirer et abandonner leurs maisons...

Sharon a 100% tort en fait (looooool)
On le critiquait pour l'occupation de la Bande de Gaza ainsi que de la Judee Samarie(Ou Cisjordanie selon le camps...).

Aujourd'hui on le critique parce qu'il se retire de la Bande de Gaza.

Mouhahahahahaha si il ne "fait" rien on le critique, si il "fait" on le critique aussi...

C'est d'un ridicule...

Par contre en face apart des tentatives d'attentats quotidienne et tirs de roquettes kassam, on ne fait pas grand chose...

Koike si: on eduque la jeunesse palestinienne a hair les Juifs, et ca c'est magnifique pour la perspective de paix...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

bah lylia, dans la région on n''est pls à une illagalité près....SI Israel avait respecté la "légalité", il ne serait plus la!!!!

En plus elle porte ses fruits la politique: chute de 70 % en trois mois des attentats sur le sol israélien, j'appelle ca une victoire...

Si en face ils veulent continuer à se faire sauter plutot que de coopérer, alors ils sont au pied du mur (je sors) :)

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Lylia7 qu’est-ce que tu racontes???!!! Là on parle d’un terroriste, d’un fanatique qui n’a qu’un seul but, tuer le maximum de Juifs !!!
Excuses moi mais si un mur permet d’arrêter des actes meurtriers, je ne vois pas en quoi ça peut déranger l’opinion publique!!!
Je te rappelle également QU’ ISRAEL N’EST PAS LE SEUL ETAT A AVOIR UN MUR DE SEPARATION… Regardes au Mexique ; (ou même en Irland ou en Islande je n'sais lequel de ces 2 pays posséde un mur de séparation) Pourtant, tout le monde se fou de ces installations qui séparent les pays…
De plus, j’aimerai ajouté pour ne pas vous faire oublier qu’Israel est le seul pays démocratique de cette région du monde ; alors se protégé des ennemis qui ne veulent qu’une chose : la mort de cette état ; je ne vois vraiment pas ou est le problème !!!!!!!!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Ah ! Vous aussi vous avez regardé TF1 et France2 qui filme toujours la meme partie du "mur", soit un grand tas de beton tres haut ?

Le "mur", comme l'appelle les Occidentaux, n'est rien d'autre qu'une barrière electrifiée et des installations consolidées à certains endroits ...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

D'un coté tu peix pas demander aux marxistes d'aimer le sionnisme. Les deux theories sotnenormement opposées.

Forums

partagez et débattez