Tradition,

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Puis-je savoir les dérogations juridiques qui permettent en France la circoncision sur les jeunes enfants alors que celle ci est contraire à l'Article 41 de la Charte des Droits Fondamentaux:
"Toute opération à caractère mutilatoire ne peut être faite que dans des cas d'urgence extreme et avec le consentement de la personne mineure ou majeure..............."?

Puis-je savoir si elle est faite sous anesthésie et donc si elle protège l'enfant de s souffrances de cette opération?

Ne peut on pas attendre que l'enfant ait l'age de prendre ses décisions pour pratiquer cette opération dans des conditions acceptables?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Mes parents m'ont circoncié et ils étaient dans une religion où l'ancien testament était le livre sacré.

Je n'ai jamais compris pourquoi je l'ai été.

Les parents veulent transmettre leur culture et religion à leurs enfants car ils pensent que c'est une bonne chose.

Les circoncisions sont permis en france car cela n'handicape pas le garçon dans sa relation et croissance.

Simon

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Loki25

Je t'assure que je ne n'ai gardé aucun souvenir de ma circoncision, qu'elle n'a pas été traumatisante !

Mdrrrrr Opération mutilatoire, je suis sur que mon appareil génital fonctionne le mieux le tien !

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Loki25

Si on devait circoncire un jeune ado, meme sous anesthesie et a l’hopital, je peux te dire que les jours qui suivront cette operation il souffrirait et s’en souviendrait toute sa vie, et la souffrance dont tu parlais dure au moins 8 jours ! Il aura du mal a marcher, a bouger, a porter des pantalons serres (je le sais j’ai vu des russes qui l’ont fait a l’age adulte et les pauvres ils avaient souffert)

Quand la circoncision a lieu au bout de 8 jours sur un bebe, il ne souffre pas (sauf quand il fait pipi et ce pendant deux jours), l’enfant n’en garde aucun souvenir, et il n’est pas mutile LoL

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Bonjour,

La circoncision n'est pas un acte à caractère mutilatoire.

Les parents transmettent leur culture et leur religion à leurs enfants.

Que signifie pour toi cette question:
"Ne peut on pas attendre que l'enfant ait l'age de prendre ses décisions pour pratiquer cette opération dans des conditions acceptables?"

Que veut dire pour toi "conditions acceptables"?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Je sais en effet que ça n'endommage rien.
J'appelle "mutilatoire" une opération qui vise à resculpter le corps(extérieur) de quelqun .
Par exemple, le piercing est une opération à caractère mutilatoire.
La où il y a une différence, c'est que le piercing est fait avec le consentement
Ce qui me gene est que dans la circoncision, on ne parle pas de question de survie.
Ce n'est meme plus transmettre une culture, c'est changer le corps de quelqun sans son consentement
Pour un juif qui se convertit au catholicisme(exemple), etre circoncis revient à etre marqué a vie par une religon qu'il ne reconnait pas.

Le fait d'attendre l'age adulte permet a l'enfant de choisir vraiment ce qu'il désire.

Les conditions acceptables:
-Dans un hopital
-Par un vrai médecin
-Sous anesthésie

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

et ce couper les ongles c est mutilatoire???? non sinon je porte plainte contre mes parents car je suis sur que mes ongles seraient plus long aujourd hui. zuuuut alors

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Loki25

Jusqu'a aujourd'hui aucun homme juif n'a manifeste son mecontentement d'avoir subi dans sa plus tendre enfance "cette mutilation" !
Messieurs pas de manifestation en vue ?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Oui, le judaïsme a des pratiques archaïques et barbares... la preuve, j'ai des problèmes depuis tout petit à cause des souvenirs de ma circoncision.
On pourrait pas pratiquer notre foi en paix sans qu'on vienne se méler de ça ?

Autre chose, la circoncision réduit le risque de transmission des MST (maladies sexuellement transmissibles), alors rien que pour ça on devrait pouvoir la justifier.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Je dirais que l'enfant donne son consentement puisque son ame est censée avoir accepté la Torah et l'"alliance" (naasé venichma), mais j'ai comme un doute que ce soit accepté comme argument devant un tribunal...

Forums

partagez et débattez