le rôle de la femme Juive

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Qu'attend-on d'elle exactement ? Que lui est-il permis ou interdit ? Merci de m'instruire.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

On attend d'elle quelle soit ... une femme, tout simplement! ...
Ainsi que le dit le rituel de prières quotidienne, la femme dit une seule chose différente de l'homme lors des prières quotidiennes : "Loué sois tu Eternel D.ieu de l'Univers qui m'a faite selon sa volonté".
Elle prononce aussi la prière de l'allumage des bougies lors de l'entrée du shabbath (avant bien sur!!!).
Toutes les grandes préoccupations morales visant à l'obéissance à la Loi, au fait d'avoir des enfants et de transmettre, à l'amour duu prochain, à l'amour de la Torah et de Hashem sont ce qui est attendu d'elle, c a d prendre part a la Création celon la volonté de son Créateur; ceci est commun aux femmes et aux hommes.
Les interdits particuliers liés aux périodes menstruelles valent pour la femme mais également l'homme puisque l'objet n'est pas tant celui de l'impureté que de ce soucier de respecter un temps mensuel pour la recréation du désir, de la femme comme mère possible, etc... Il y a aussi l'obligation liée du passage au mikveh, le bain rituel après cette période.
Enfin l'histoire juive à donné un rôle masculin à la fonction d'enseignement publicde la loi, de fonction rabbinique, tandis que la femme a une fonction privée privilégiée dans la relation à l'enfant qu'elle met au monde.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

La femme est le pilier du foyer (l'homme étant censé etre le pilier de la maison d'étude...).
C'est sur elle que repose la bonne marche de la famille. Ce qui ne veut pas dire qu'elle doive rester à la maison toute la journée à faire le ménage évidemment !
(j'ai déjà développé mon avis sur ce point dans potins et ragots->etes vous macho ?) Mais, disons, en gros, c'est elle qui est responsable de déléguer (a ses enfants, parents, a une femme de ménage, ou a son mari, peu importe), et de s'assurer que tout fonctionne bien...
On attend d'elle qu'elle fasse des efforts pour etre agréable à son mari (et reciproquement bien sur), et qu'elle s'occupe des enfants, surtout les premières années (les bons psychologues vous le diront, les relations mere-enfant sont très importantes ;).


D'une façon générale, elle n'est pas soumise aux commandements liés au temps (qui doivent se faire à un moment précis).
Par exemple, elle ne doit pas faire la prière à heure fixe, elle ne doit pas habiter la soucca.
SAUF quelques exceptions : commandements reservés aux femmes (nida), la hanoukia, la meguila et le seder (pour le role capital qu'ont joué les femmes dans ces histoires, et pour "pirsoumei nissa", publier devant le plus grand nombre le miracle), qui, bien que liés au temps, sont obligatoires pour les femmes.

Sinon il y a très peu de choses qui lui sont interdites par la Torah, la plupart des interdits sont d'origine rabbiniques, et ils ont pour but de protéger les femmes, et de leur garantir le droit à une certaine discrétion.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Nath2

Je suis ravie que ce soit des hommes qui te repondent !!!!!!!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

oui c'est bien que ce soient des hommes qui te disent tout cela... je crois que c'est normal, nous aimons l'image de la femme juive, de la fiancee juive, de notre maman juive!!!!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

JOSHAI,

et bien moi, cela ne me rassure pas du tout ! Cela prouve encore que le savoir et la parole sont monopolisés par les hommes : pourtant c'était un sujet typiquement féminin, comme il m'arrive de plus en plus d'en poster.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

moi je suis ravi que ce soit une femme qui pose cette question car cela montre votre interet dans le role que vous devez jouer et votre appartenance a D.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

c'est quoi ce poste ???

pour moi perso :
la femme c'est un (homme) donc ce qui est à moi est aussi pour elle .
et je ne vois pas pourquoi je dois lui interdire quleque chose et lui obliger quelque chose autre .
sans elle y a même pas moi ni toi
sans elle je ne suis pas juif
sans elle la vie c'est moins que rien ...
mais malheuresment c'est vrai que juive n'est pas egale à juif ... mais dans un sens ce n'est pas la plus malheurese car quand je vois l'Islam et autre , je me dis : D.ieu merci que je suis juif .


Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Nath2

Apres toutes ces jolies paroles que veux tu que nous rajoutions de plus... Choussar et Oriml ont bien ecris et surtout ils ont tout dit !!
Merci a vous !

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

"Cela prouve encore que le savoir et la parole sont monopolisés par les hommes"

Quelle vilaine conclusion !
Sous-entendrais-tu que nous ne partagons pas notre savoir et que nous ne donnons pas la paroles aux femmes ?
Qu'est-ce qu'on va faire de toi, avec ton pessimisme chronique...
A ta place, je me demanderais plutot pourquoi les femmes ne répondent pas ?
Est-ce qu'a force d'en vouloir toujours plus, elles n'oublieraient pas leurs privilèges ?

"Il faut cultiver notre jardin" disait voltaire, mais les femmes n'ont pas l'air pressées de cultiver le leur, et c'est bien dommage car il donne les plus beaux fruits

Forums

partagez et débattez