Le Mrap tourmente la famille d'Ilan Halimi

Sariel Bendayan
Sariel Bendayan

Le Mrap voulait se porter civile dans le procès des assassins d'Ilan Halimi. Evidemment, cette manœuvre ne trompe personne. Un mouvement qui défile avec des gens hurlant « Mort aux Juifs ! », ou sous les drapeaux du mouvement terroriste Hezbollah, un mouvement dirigé par Mouloud Aounit complice de l'UOIF et de Tariq Ramadan, un mouvement anti-israélien et anti-occidental, un mouvement soutenant systématiquement l'islam, Mahomet, les racailles et les délinquants à l'immigration, bref un mouvement pour le moins allié à des antisémites, n'avait strictement rien à faire comme partie civile dans ce procès, aux côtés de la famille d'Ilan Halimi.

Dès lors, quelles étaient les intention du Mrap et de son Petit Prophète des Peuple en voulant s'imposer dans cette procédure judiciaire, sinon de noyer le poisson, déblatérer son verbiage idéologique, et bien sûr dédouaner totalement les assassins de leurs motivations islamistes pourtant attestées par des proches d'Ilan ayant participé aux vaines négociations avec Youssouf Fofana et les autres ravisseurs.

Donc la famille d'Ilan n'était pas dupe : le Mrap est connu comme le loup blanc (ou plutôt vert-rouge) dans la communauté juive ! Elle a refusé très logiquement la constitution de partie civile du groupuscule de Mouloud Aounit, qui ne manque déjà pas d'air en s'imposant ainsi sa présence provocatrice.

En avril 2006, le juge d'instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris prend donc acte de cette opposition explicite et déclare irrecevable cette constitution de partie civile du Mrap. Rien de plus normal sur le principe : les victimes sont tout de même fondées à refuser des soutiens judiciaires qu'elles ne souhaitent pas, et d'ailleurs l'article 2-1 du Code de Procédure Pénale leur donne ce droit.

Le Mrap aurait pu en rester là, s'il avait la moindre once de dignité, d'humanité et d'honneur. C'est d'ailleurs ce qu'a fait le mouvement Ni Putes Ni Soumises dans les affaires de Sohane brûlée vive et Ghofrane lapidée : les familles ayant refusé sa présence aux procès, le groupuscule de Fadela Amara a eu la décence de ne pas insister.

Le Mrap, quant à lui, a toute l'audace des fascistes islamogauchistes de sa trempe : il n'hésite pas à faire appel de la décision d'irrecevabilité… et entraîne ainsi la justice et la famille d'Ilan Halimi dans une « affaire judiciaire dans l'affaire judiciaire ». Il n'y a pas de mots pour qualifier une telle crapulerie, quand on pense déjà à toutes les turpitudes qu'a subi cette famille avec les tortures horribles et le crime infligés à Ilan.

Et la Chambre de l'instruction de la Cour d'Appel de Paris vient de donner raison… au Mrap. En effet, son interprétation de l'article 2-1 est très restrictive, et la Chambre dit que l'accord de la victime stricto sensu (c'est-à-dire Ilan Halimi) ne pouvait être établi parce qu'hélas Ilan est décédé, que cet accord ne s'étend pas aux ayant-droits judiciaires (comme si la famille l'Ilan n'était pas elle-même victime…) Donc la Chambre décide de l'accord par défaut d'Ilan Halimi, ce qui est tout de même très abusif, d'autant plus que cette Chambre connaît parfaitement l'opposition de la famille (et également de la communauté juive) à l'encontre du Mrap.

Mais au-delà ces arguties judiciaires kafkaïennes, c'est surtout l'insistance abjecte du mouvement islamogauchiste de Mouloud Aounit qui outrepasse toutes les limites de l'humanité, de la convenance, et du respect dû aux morts et à leurs proches. Torturer moralement par un tel harcèlement judiciaire la famille d'une victime de tortures physiques, surtout quand on est plus proche idéologiquement des assassins que de la victime, c'est tout simplement monstrueux.

Si le Mrap avait la moindre attention envers la victime et sa famille, il éviterait de rajouter volontairement à leur souffrance et il ne constesterait pas leurs choix en justice. Rien que cet acharnement prouve à lui seul que les intentions du Mrap dans cette affaire n'ont rien de philanthropiques. Quels salauds !
------------------------------------------------------------

Source : France-Echos

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

L'auteur de l'article va vite en besogne, mais en effet : Quels salauds !

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Est-ce que les conneries du MRAP ne sont pas la dernière des préoccupations de la famille Halimi dans toute cette affaire ?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Loool, France-Echos! Jolie la source...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Sacré Mouloud, il n'en loupe pas une...

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Morocco : "Loool, France-Echos! Jolie la source..."

->Peu importe la source si les faits son vrais. Suffit d'extraire de toute source les faits et jeter à la poubelle les commentaires et la subjectivité de l'auteur.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

C'est quoi France -echos ?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Dahaka

"Peu importe la source si les faits son vrais."

-> Justement une information parue uniquement sur France-Echos laisse planer de grands doutes sur sa véracité. Ce site, tout comme nationalvanguard et consors, ne sont pas crédibles à mes yeux. Ils sont capables des pires mensonges pour salire la réputation d'un camp ou d'un autre.

Maintenant il faut que cette information soit confirmée par d'autres sources. Autrement, poubelle!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

France-échos est un site facho islamophobe qui soutient De Villiers.

Forums

partagez et débattez