Je suis fiere des 45% qui ont votés oui.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

L'Europe est belle et les partisans du OUI ont vote l'Europe et rien d autre.... Je suis fier de ceux la.

Pour les autres, ils ont choisi un vote de contestations franco français pour défendre une France archaïque, mélange des extrêmes gauches et droites.

Heureusement l'Europe avance et avancera encore. Et les partisans du NON découvriront que leur résultat est une victoire de courte durée. La France des RTT de la bureaucratie, est derrière nous.

FIER D'ETRE EUROPEEN
TRISTE D'ETRE FRANÇAIS

Yann Azran
Yann Azran

La France a une propension notable à l'inertie...et ce vote n'en est que la plus simple expression.

J'adorerais épiloguer des pages entières sur ce qu'il y aurait à changer, mais je suis tellement désabusé au moment où j'écris ces lignes que je vais m'en tenir à ruminer ou fulminer dans mon coin.

Et que quelqu'un s'avise de dire qu'une grande Europe sera néfaste à Israel... il en prendra plein la g.... .

Y

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Freshimimi moi aussi je suis très déçue la France a un peuple d'abrutis. Les gens ont voté pour sanctionner le gouvernement et c'est dommage d'avoir réfléchi comme ca...
Il y a des jours où ma terre d'acceuil me fait honte.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Pour ceux qui pensent qu'il fallait voter « non » au nom d'Israël, je les invite à lire l'excellent éditorial d'Elizabeth Shemla sur le site proche-orient.info.

"Voter « non » au nom d'Israël ? Non !
Par Élisabeth Schemla

L'adoption de la Constitution européenne est-elle susceptible d'avoir des conséquences sur la politique de l'UE vis-à-vis d'Israël et des États-Unis ? Cette question, à première vue saugrenue ou subalterne, mérite qu'on s'y arrête. Beaucoup de Français juifs sont en effet convaincus, en toute bonne foi, que la nomination d'un ministre en charge de la politique étrangère et de sécurité de l'Union, dans une Europe incontestablement plus forte et parlant d'une seule voix, conduira à une politique encore plus déséquilibrée vis-à-vis d'Israël. En deux mots, selon eux, encore plus pro-palestinienne et pro-arabe. Qu'en est-il exactement ?

D'abord, insistons une fois de plus sur un point essentiel : une Constitution n'est en aucune façon un programme de gouvernement. Elle définit exclusivement les droits et les devoirs des citoyens, régule le fonctionnement des pouvoirs - l'exécutif, le législatif, le judiciaire - et celui des institutions. Elle ne préjuge en aucune façon du contenu des politiques adoptées. Ainsi en France, depuis 1958, la Vème République a-t-elle successivement connu des politiques différentes, voire complètement contradictoires, y compris à propos d'Israël soutenu pendant neuf ans avant l'embargo de 1967, tout en étant régie par la même Constitution voulue par De Gaulle et adoptée par référendum. À l'instar de celle-là, le Traité constitutionnel proposé au vote de dimanche prochain n'induit rien, absolument rien, concernant le sujet israélo-palestinien.

Mais que stipule maintenant le texte touffu et complexe de ce Traité concernant les modalités - les modalités, pas les contenus - des politiques et du fonctionnement de l'Union ? Car c'est cela qui inquiète la communauté juive. Il faut se référer à la partie III, titre V, chapitre II intitulé « La politique étrangère et de sécurité commune », et aux articles 294 à 312 pour en avoir le cœur net. La règle ne peut être plus claire : « Les décisions européennes visées au présent chapitre (la politique étrangère) sont adoptées par le Conseil statuant à l'unanimité » . Et même dans les cas rares où la majorité qualifiée est admise, la porte est laissée grand ouverte au blocage du vote si un seul État membre s'y oppose (article III-300-2d). Autrement dit, toute décision concernant Israël devra faire l'unanimité des 25. Quand on sait les liens de la Grande-Bretagne, de l'Italie, de la Pologne, pour ne citer qu'eux, avec les États-Unis, on a du mal à imaginer que ce consensus absolu pourrait un jour émerger. Souvenons-nous de l'Irak. N'en déplaise à Chirac et Villepin, l'Union européenne n'a pas réussi à avoir une politique commune face à l'Amérique. Elle n'en aurait pas plus aujourd'hui, et elle n'en aura pas plus demain, puisque la Constitution reproduit en la matière les mêmes modalités.

Quant à la politique de sécurité et de défense (articles III- 309 à 312), « une définition progressive….qui peut conduire à une défense commune » (article I-16), elle devra obligatoirement recueillir l'unanimité des États membres. Seules des opérations ponctuelles peuvent être accomplies à la majorité qualifiée.

Mais il n'y a pas que cette lecture juridique. La perspective d'assister au triomphe d'une Europe anglo-saxonne qui libérerait les nationalismes rendus progressivement à eux-mêmes - à commencer par le nationalisme allemand délesté de son formidable contrepoids français – oblige les juifs à réfléchir profondément. Sur le long terme. Ce n'est pas un hasard si l'extrême droite française, les altermondialistes, les mouvances islamistes et une certaine gauche, se retrouvent dans ce camp-là. Un « non », au nom d'Israël - qui d'ailleurs ne le réclame en aucune façon – serait un « oui » aux meilleurs ennemis des juifs. "

contact@proche-orient.info

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Une grande europe avec une seule politique etrangere europeenne serait (encore plus)nefaste a israel. Aucun doute la dessus.... Ceci dit, je comprends que ceux qui ont choisi de faire passer les interets de la france avant ceux d'israel aient vote oui. (je suis pret a m'en prendre plein la g... Tu peux envoyer, yanntxf)

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Vous me faites bien rire !!

Pourquoi le bon vieux Monsieur le président Chirac a tant voulu faire un référendum pour un traité où il avait l'appui de toutes les parties politiques ??
Il aurait eu à l'heure d'aujourd'hui ratifié la constitution européenne.
Tris quand tu dis : "la France a un peuple d'abrutis", elle ne reflète que ces dirigeants. Le président est un abruti.

Je vais pousser le bouchon un peu loin en disant que ca à fait la meme chose qu'avec Arafat dès lors où on lui avait proposé une grande partie des territoires et ce dernier à refusé.

Si Monsieur le Président Chirac a décidé d'en faire un référendum, c'est qu'il y a une raison...
Si aujourd'hui les Français ont voté Non, c'est qu'il y a une raison...

J'ai voté "oui" parce que selon mon mari il faut que l'europe soit forte par rapport aux pays asiatiques.
Mais j'avais très envie de voter "non" aussi pour ne pas que la France transpose aujourd'hui au niveau européen sa politique pro-arabe, pro-palestinienne.

Alors je ne vous cache pas que je suis tout de même ravie, de ce qui se passe en France.

Chirac devrait prendre exemple sur De Gaulle quand le référendum lui a été défavorable, c'est a dire rendre son tablier lui et toute sa clique.


Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Nous sommes le lendemain du jour ou les Français ont dit "Non". Maintenant quand on demandera à un Français s'il connaît l'histoire du "con qui dit non", le Français pourra répondre "oui".


J'ai voté "oui" et je suis consterné, revolté que les Français aient dit "non", eux qui avaient dit "oui" à Maastricht, un "oui" qui laissait augurer bien des choses pour la France et pour l'Europe.
Mais le Français est borné, il a pris ce vote pour un vote qui pouvait être contestataire au niveau local sans mesurer les conséquences à l'échelle de l'Europe.

Je remarque que le Français aime bien être mis à l'écart, il s'est passé la même chose lors de la guerre en Irak lorsque les Français étaient contre pour faire chier George Bush (je ne dis pas que c'est bien ou pas, je dis juste que l'on aime bien être montrés du doigt)

Maintenant, que va-t-il se passer ??

Maintenant, c'est super on va changer de gouvernement, ok. Mais après ??
Ou va donc la construction européenne sans la France ?? La France pays fondateur de la l'UE et ex-CEE ??

Si les Français croient que c'est en disant "non" que l'on avance ... Ils se sont mis le doigt dans l'oeil, en plein dedans !

Pffff ... Vraiment ... Cet état d'esprit me donne envie de me barrer.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

correction : pour tous les partis politiques

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Les Hauts de Seinois (évidemment commencer une phrase par un mot inventé ça place le personnage) ainsi que les parisiens ayant en masse voté favorablement, je considère donc que les vraies personnes ont voté oui. A cet égard il est logique que je considère que le oui est passé et donc que ma voix a été entendue.

Je vis dans un rêve : oui

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

En France il y a 45% de gens pour la constitution et 55% contre, mais la vraie majorité est le OUI car le camp du non qui regroupe tous les souverainistes de l'extrême gauche à l'extrême droite n'a aucun projet commun à proposer.

Je suis triste pour l'Europe

Forums

partagez et débattez