Bush soutient Sharon à fond

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Pour la première fois un président américain reconnait à Israël le droit de conserver des implantations dans les territoires.
Cette décision lourde de conséquence ne peut etre inscrite dans les futures élections présidentielles. Non, ceci est une décision importante de la politique américaine au Proche Orient. La similitude des difficultes des USA en Iraq avec celle de Tsahal dans les territoires et les sentiments pro israéliens de Condoleeza Rice, bras droit du président en matière de sécurité nationale a poussé à un revirement de la politique américaine dans la région. On sait aussi aujourd'hui qu'Arafat a donné son accord pour éliminer les trois diplomates américains dans la bande de Gaza en octobre dernier. Certaines choses vont changer très prochainement dans la région.

WASHINGTON (AP) - Le président George W. Bush a qualifié mercredi le plan de séparation d'avec les Palestiniens d'Ariel Sharon d'"acte historique et courageux".

Le président américain, au cours d'un point de presse conjoint avec son invité israélien, a ajouté que les réfugiés palestiniens, dans le cadre d'un accord de paix final, devraient être accueillis dans le futur Etat palestinien, et non en Israël. Ce qui était une des principales concessions que le chef du gouvernement israélien attendait de lui.

"Les réalités sur le terrain et dans la région ont grandement changé" et devraient être reflétées dans tout accord de paix final. C'était là également une des garanties attendues par Sharon, reconnaissant implicitement le droit d'Israël à garde le contrôle d'importants blocs d'implantations en Cisjordanie.

Bush a exhorté les Palestiniens à faire montre du même "courage" et de la même "audace" qu'Israël.

Quant on lui a demandé très clairement si Washington reconnaissait par là à Israël le droit de garder des implantations en Cisjordanie, George W. Bush s'est contenté de dire qu'Ariel Sharon avait entamé le processus de démantèlement des implantations en Cisjordanie (quatre colonies, les plus petites, doivent être évacuées dans le cadre de son plan de "séparation"), et que les décisions finales seraient prises lors des négociations sur le "statut final".

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Sur l'Humanité (que je consulte via internet) il y a encore un article anti-sémite là-dessus de Françoise j'sais-plus-qui, la même qui ne nous aime pas trop.

Je trouve que Sharon est plutôt sympa avec les Palestiniens, je ne comprends pas pourquoi ils poussent de hauts cris encore?

En tous cas, Chirac a dit qu'il n'était pas d'accord parce que c'est une décision unilatérale. et il a dit aussi que Bush (un type que j'aime pas trop d'habitude) met en péril le processus de paix par son attitude.

Je trouve que l'anti sémitisme s'alimente lui-même, il n'y a pas besoin de donner du grain à moudre à ce moulin.

(l'ennui de la mixité c'est que mon beau-père est anti-sioniste, je ne sais pas trop ce que ça veut dire à part que ça ressemble vachement à de l'anti-sémitisme...mais il n'a "rien contre les juifs")

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Que bush soutienne israel, tant mieux, je ne m'en plains pas du tout, la seule chose qui m'embete c'est que bush soutient le retrait du goush katif, et comme je suis contre ce retrait, pour l'instant, ca ne m'arrange pas.
Mais bon, il faudra bien du recul pour voir les conséquences à long terme de cette rencontre, je crois qu'on a un peu de mal à les imaginer, du coup, les fantasme vont bon train.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Rouhama, c'est que les juifs ne peuvent pas prendre assez de recul pour pouvoir dissocier antissionisme de antisémitisme...
Mouahahahahahahahaha.

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

L' anti-sionisme et l'antisemitisme c'est comme le caca et la glace au chocolat.
Ca se ressemble, ca a la meme texture et a chaque fois que t'es pressé tu t'en fout partout.
Mais pourtant je peux t'assurer que ce n'est pas du tout la meme chose.
La preuve je mange de l'un!

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Si si, l'antisionisme (qui n'a rien a voir avec une éventuelle critique justifiée de l'état d'israel) EST une forme d'antisémitisme, puisque cela consiste à ne pas reconnaitre aux juifs le statut de peuple et le droit à avoir un état.

Désolé AAAFlo, ca m'ennuirait de découvrir que je mange de la m... lol

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

AAAFlo, quelle finesse dans tes métaphores !

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

2emement
AAFlo, je me permets de te contredire

Nier le droit à un peuple d'avoir son état ne revient pas à nier le droit à son existance ?

Ancien utilisateur
Ancien utilisateur

Chat blanc: La finesse de mes metaphores m'amuse au plus au point, tu n'as pas idée !

Je me demande simplement si la creation d'Israel ne s'est pas faite trop vite.
peut etre aurions nous du etre plus attentif a la difficulté de separer une terre que chacun revendique.
Avec une plus grande humilité le monde aurait pu accepter cette idée de creér l'etat d'israel et notre present serait different.

Surtout je crois sincerement que la force d'Israel ne reside pas dans un Etat mais dans sa religion et sa foi.
C'est d'ailleurs grace a cela que nous avons pu nous passer d'un etat pendant de tres nombreux siecles.

La force d'Israel reside dans sa foi et dans le courage de son peuple.
Arreterais tu d'eter juif et de croire en notre peuple si Israel n existait pas? non?
Donc,nier le droit d'un peuple a avoir son Etat n'est pas nier son droit a l'existance c'est encourager son devoir d'exister spirituellement.

Forums

partagez et débattez